Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

The Goon d'Eric Powell

26 Août 2007 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Comics et BD d'outre Manche

b1-goon.jpgThe Goon d'Eric Powell est une série de comics fraiche et réjouissante... euh... non, en fait c'est plutôt purulent et violent... quoique, c'est aussi absurde et anarchique... enfin c'est en tous les cas très, très loin des comics de super-héros en collants bien repassés et aux couleurs vives. En fait c'est très Rock'n'Roll... euh... non, c'est plutôt Punk quoique, vous voyez ce fameux clip de Michel Jacques-Son avec plein de zombies, et bien c'est tout à fait ça.
Bon, vous cernez un peu mieux le style ? Non ?
C'est l'histoire d'un mec, pas gâté par la vie, avec des morts tout autour de lui. Il décide de se prendre en main et de ne pas se laisser faire. Il n'a aucun mal c'est une force de la nature, musclé, bestial et même assez moche, ses dents de lapin lui donnent un air plutôt benet, mais il n'en est rien. Il se fait passer pour l'homme de main du redoutable maffioso Labbrazzio.
Il suffit juste de ne jamais se trouver dans ses parages et surtout de ne jamais mettre un pied dans Lonely Sreet. Car dans cette sinistre rue, royaume des morts vivants, règnent les pires ennemis de The Goon : le prêtre zombi et son fidèle et abominable sbire Lazlo. Du coup, si vous n'êtes pas un pote de The Goon, vous risquez de vous retrouver mort vivant. Ah ! j'oubliais... The Goon a un pote, c'est Frankie, un petit homme au visage en forme de cacahuète, il ne se quittent jamais et Frankie est impitoyable...
Toute une galerie de personnages, tous plus déjantés les uns que les autres, se succèdent et donnent le coup de main à l'un ou l'autre des protagonistes de ces histoires. De nombreux clin d'oeils à l'univers des comics émaillent leurs aventures, certains héros font parfois un petit détour (comme Hellboy dans le troisième tome). Le rythme est endiablé, des petites histoires laissent place à de grandes illustrations parfois à des strips. Le découpage est souvent déroutant mais découle d'une publication périodique incluant des annonces, des rappels ou résumés qui permettent de garder le fil. Des informations sur l'origine du personnage et de ses aventures s'egrennent au fil des pages et chaque tome, publié en France par Delcourt, se termine par une galerie de dessins d'auteurs européens rendant hommage à
The Goon.
Trois tomes déjà (plus de 16 aux USA) et on ne peut que frémir devant tant de violence, heureusement The Goon veille et, sous ses airs terribles, rend une justice pour le moins efficace et expéditive.

Eric Powell a d'abord collaboré avec Marvel Comics sur des séries phares : Hulk, Batman, Buffy, Hellboy. Mais c'est avec son propre titre, The Goon, qu'il a rencontré le succès. Cet humour noir et décalé a fait mouche. Rapidement la série a été primée, notamment par un Eisner Award en 2004.

Le site : The Goon
goon-accueil.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lapinoursinette 10/01/2009 12:43

Je note, je note! j'ai justement envie en ce moment de m'initier aux comics : merci pour ces découvertes. Bon, je vais devoir les acheter puisque dans ma bibliothèque il n'y a pas de comics! (une fois mon initiation faite, ça va changer, non mais alors!!)

Jean-François 11/01/2009 14:11


Une petite réponse plus longue sur ton blog sous l'article de Chabouté (rien à voir mais tant pis). Celui-ci (Gonn, bien sûr) est hilarant et gore.


hamnessa 11/03/2008 14:13

J'ai lu les 4 premiers tomes et j'adore!!! Je viens de voir que le 5ème tome sortait très prochainement et j'ai hâte!!!

Gambadou 29/08/2007 11:10

un peu trop "gore" pour mio, mais ça plairait sûrement à mon fils...

Jean-François 30/08/2007 22:10

Aurais-je oublié de dire qu'effectivement un public adolescent raffolerait de cette série ???Bah ! C'est peut-être parce que j'y ai trouvé un certain humour qui en fait une série un peu plus enlevée que nombre d'entre elles... et puis de temps en temps ça fait du bien de se replonger dans son adulescence.Certes, pour être "gore", ça l'est...