Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Le Génépi et l'Argousier

26 Octobre 2006 , Rédigé par Jeff Publié dans #Le Génépi et l'Argousier

Malaurie : - Dis nous Jean-François, pourquoi as-tu choisi ce nom pour ton blog : le Génépi et l'Argousier ?
Jeff : - Et bien, c’est pour pouvoir parler de tout et de rien…
M : - Ah ! non ! Cette réponse, on la lit sur toutes les pages de la blogosphère, faudrait savoir, le génépi, c’est quoi ? une liqueur, non ? et l’argousier, c’est quoi ce machin ?
JF : - Ben…, bon, allez, je me lance : ce sont deux très jolies plantes de montagne aux vertus extraordinaires. Je les ai choisies pour plusieurs raisons, une longue histoire me relie à ces plantes…
M : - Mmmh !
JF : - Oui, tout d’abord, leur couleur s’échelonne du jaune-vert au jaune-orangé, soit tout le spectre colorimétrique, ainsi je peux causer de tout et de n’importe quoi…
M : - Ah ! oui, ça c’est vraiment n’importe quoi : du jaune-vert au jaune-orangé… Pff…. Tout le spectre… Ha ! ha ! ha ! je suis mort de rire…
JF : - Hé, mais attends, tu n’es pas obligé de prendre le plus court chemin pour aller du jaune-vert au jaune-orangé. D’ailleurs, que suis-je en train de faire là, sinon prendre les chemins de traverses ? Si du jaune-vert tu pars vers les verts forêts et que tu reviens au jaune-orangé par les rouges carmins… Alors tu vois !
M : - Pas trop, non ! C’est un peu compliqué ton histoire, tout de même… Hé ! mais… Tu as oublié les bleus, tu ne peux pas passer du vert forêt au rouge carmin en passant par les bleus, ça fait une trop grosse rupture dans tes transitions. Ah ! là ! tu vois, ça ne marche pas ton explication.
JF : - Hé ! hé ! hé ! On voit bien que tu ne connais pas ces plantes. Le génépi s’observe à plus de 2000 mètres d’altitude. Minimum. Cette plante est donc en contact quasi permanent avec le bleu du ciel, et pas n’importe quel bleu ! Le plus pur et le plus intense qui soit. Dans le génépi, le bleu est inséparable du jaune-vert, sans lui pas de fleur, pas de tige florale, pas de merveille des montagnes, pas de liqueur fabuleuse…
M : - Et l’argousier ?
JF : - Ahhh ! L’argousier. L’argousier, lui pousse tout au fond des vallées, aux bords des torrents fougueux. C’est un arbuste qui s’accroche aux berges des cours d’eau et contribue à les stabiliser, freinant ainsi le lent travail de sape de l’érosion. Et, là, au bord de l’eau que voit-il se refléter en son miroir ? Et bien le bleu du ciel. Le même que celui qui inonde le génépi, mais cette fois ci avec les milles reflets que lui confère l’impétuosité des eaux torrentielles. Et son jaune orangé s’en trouve magnifié. Si l’argousier s’observe plus facilement que son voisin du dessus, il sait se montrer méfiant et il a mis au point toute une stratégie de défense faite de piquants et de bois enchevêtrés pour protéger sa récolte. Seuls les oiseaux ont l’autorisation, en hiver, de venir picorer ses fruits qui sont bourrés de vitamines.
M : - Bon ! Et à part ses considérations colorées, y a-t-il d’autres raisons qui t’ont poussé à choisir la botanique pour parler de bouquins entre autres ?
JF : - Oh ! Oh ! pas que de bouquins, il est aussi question de cultures, de tartines, de plaisirs… et de génépi et d’argousier. Et bien, disons que le génépi et l’argousier sont des plantes de l’extrême se situant tout en haut ou tout en bas de la montagne, et que pour aller de l’une à l’autre les chemins sont nombreux et pleins de surprises. Disons aussi que le génépi est une liqueur alcoolisée et que l’argousier sert à faire des sirops pleins de vitamines, que du sirop à la liqueur, on passe de l’enfance à l’adulte, du sucré à l’amertume, qu’en montagne le sel n’est jamais très loin… au bord des routes.
M : - Donc nous pourrons aussi trouver de la musique…
JF : - Ça, c’est si j’arrive à maîtriser suffisamment l’éditeur de blog…
M : - Des photos….
JF : - Ah ! oui, j’aimerais bien m’y remettre, sortir mon vieux Pentax K1000 et refaire des photos, 10 ans que je n’y ai plus touché…
M : - Des sudoku…
JF : - Non, pas dans ce blog, le Génépi et l’Argousier, mais c’est pourtant bien grâce à la communauté de e-sudoku.fr que je me suis mis à surfer régulièrement sur la toile…
M : - Oui, tu as vu les bons résultats que j’ai maintenant, j’ai bien progressé ces derniers temps, encore quelques progrès et je pourrais damer le pion aux meilleurs…
Bon, je suis assez satisfait de tes réponses… mais il serait bon que de temps en temps tu reviennes ici nous dire si tu as trouvé d’autres raisons, car, par exemple, tu ne nous as toujours rien dévoilé sur les histoires qui te lient à ces plantes…

JF : - Oh, j’en ai déjà dit beaucoup pour qui sait lire entre les lignes…
Quoi qu'il en soit je vous souhaite de bonnes lectures…
Et n’hésitez pas à me faire part de vos remarques ou de vos points de vue.
Salut.
[]

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Laëtitia 30/03/2007 09:50

Sympa cette approche ! Ce dialogue enjoué m'a l'air de bien refléter ce que j'ai parcouru ici. Bonne route à vous !
J'ai répondu à Malaurie sur le sujet Werber via mon blog. (http://laetitiaberanger.over-blog.com/article-3944213-6.html)
à bientôt !
 

Léa 12/02/2007 14:53

une façon poétique et réaliste de parler de la transition des couleurs...
Point de prisme, mais une jolie leçon d'observation

Noubib 05/12/2006 14:37

Dis moi J.F., tu ne parles pas des vertus du génépi et de l'argousier, mais quelles sont -elles ?
bises

Jean-François 06/12/2006 00:12

Promis je te donnerai plus d'information après la nouvelle année...