Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Monstres - Pascal Brullemans

29 Janvier 2014 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Théâtre, #Pascal Brullemans, #adolescence, #grossesse, #monstre, #monologue

Monstres - Pascal Brullemans

Pascal Brullemans est dramaturge, québécois et suffisamment original pour parcourir les liens entre écriture et spectacle vivant. Ce dernier texte, forcément d’actualité, explore les méandres de la féminité, les rapports que les femmes entretiennent avec leur corps, l’importance dans la vie d’une femme de la confrontation avec l’éventualité d’une grossesse.

Il est commun de dire que l’adolescence est une période de profondes transformations tant psychiques que physiques. Pour les jeunes filles c’est aussi l’occasion d’être confrontée à la capacité de procréer, de passer directement de l’état d’enfant à celui de parent alors même que l’esprit est loin d’avoir fait ce chemin.

Monstres, c’est l’histoire d’une minute, une éternité pour une adolescente, celle qu’il faut attendre pour connaître avec précision le résultat d’un test de grossesse. Une minute, c’est plus qu’il n’en faut pour Nelly pour passer en revue son rapport au monde. Entre effroi et désir, entre l’enfance et le monde adulte, Nelly est là face à ce qui pourrait sembler être un monstre, un élément encore difficilement identifiable, une catastrophe ou un rêve merveilleux, en tous les cas une occasion unique de faire le point au bord du vide de l’adolescence, juste avant de plonger dans le monde des adultes, un monde si répugnant et si attirant à la fois. Une minute, seule face à des choix qui semblent insurmontables, une éternité !!!

 

Monologue polyphonique, Nelly interprète elle-même les différents personnages, à l’image de la cacophonie qui règne dans son esprit pendant cette minute.

Cette pièce est née de la rencontre entre Pascal Brullemans et Corine Méric, comédienne lyonnaise et de la relation d’une aventure onirique. 

Extrait :
Mère : T'aurais pas grossi ? Regarde ton ventre, t'es tout enflée. Tu te laisses aller. Ca, il faut pas.Surtout à ton âge. Allez, je vais rapporter tout ça dans la cuisine. T'auras du cake quand tu seras belle. Je sais ce que tu penses, mais tout ce que je fais, c'est pour ton bien. Allez, bonne nuit, mon cœur.
Nelly : Et ma mère, comme d'habitude, referme ma fenêtre et s'en va, comme d'haibtude. Mais elle ne sait pas, ma mère, et je ne peux pas lui dire, toute la peur qui habite cette chambre. Les parents, parce qu'ils nous aiment, ils pensent qu'ils savent comment nous protéger. L'amour, tôt ou tard, ça rend idiot.

Monstres

Pascal Brullemans, Lansman éditeur, 2012, 9,00 €

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article