Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Fruits et baies d'hiver autour de Guillestre

17 Janvier 2007 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Le Génépi et l'Argousier

Promenons-nous dans les montagnes...
Sur les chemins autour de Guillestre, dans les Hautes-Alpes, ces temps-ci, vous pourrez découvrir de multiples baies et fruits qui font le régal des animaux l'hiver en leur apportant une source non négligeable de vitamines. Ces fruits leur permettent ainsi de passer la froide saison en couleur et loin de la disette.

Pour les hommes, certains de ces fruits étaient fréquemment utilisés pour fabriquer des confitures, des liqueurs, des sirops ou d'autres décoctions. Ces pratiques restaient souvent dans le cercle privée de la famille, elles sont parfois aujourd'hui perpétuées par des artisans qui offrent des produits de bonnes qualités mais qui ont perdu la patine du "fait maison".

Si certains d'entre vous possèdent des recettes à mémé, je suis preneur...


Promenons nous... et découvrons...

Le "gratte-cul" ou Cynorrhodon, en fait le faux-fruit d'un arbuste de la famille des rosacées : l'églantier. Les fruits  contiennent 20 fois plus de vitamines C que les citrons. J'ai déjà fait de la confiture, mais je ne l'ai pas mangée... je l'ai refilée à une amie... Il faudrait que j'essaye à nouveau !
Un peu plus loin c'est l'épine vinette de la famille des Berbéridacées, la bien nommée. Les baies oblongues se trouvent sur un buisson qui si l'on n'y prend garde nous laissera quelques douloureux souvenirs... Ma grand-mère me disait que de son temps (entre deux guerres) on utilisait cette plante, mais elle est toujours restée assez évasive et ne m'a jamais parlé d'une quelconque recette... peut-être pour cela. J'en ai déjà croqué... il est vrai tard en saison, car elles ne sont comestibles qu'à maturité (heureusement, n'est ce pas ?)

Enfin c'est un arbuste des plus banals, de ceux que l'on trouve sur les bords des routes et des chemins que je vous propose de découvrir maintenant, il s'agit de l'Aubépine, de la même famille que l'églantier : les rosacées. Il parait que "l'Aubépine symbolise l'innocence et la pureté virginale". On dit même un peu plus loin "qu'elle [serait] très liée aux pratiques de sorcellerie". Quoi croire ? De grandes vertus médicinales mais pas de solutions culinaires... à moins que... quelqu'un...

Enfin, dans les endroits ensoleillés vous trouverez des Genévriers de la famille des Cupressacées. Deux espèces cohabitent à Guillestre que l'on peut parfois trouver sur le même biotope comme ici sur le Pain de Sucre (Hé oui, pas besoin de traverser l'Atlantique...). Un coup d'oeil sur les baies du Genévrier commun, elles sont commestibles (on les utilisent pour les choucroutes, les transforme en eau de vie de "Genièvre" ou en Gin outre-Manche). Ainsi ses aiguilles sont épineuses afin de se protéger de tous ses profiteurs (et ils sont nombreux, les bougres...).
...et celles du Genévrier Sabine, lui n'a pas besoin de développer une défense particulière : ses baies ne sont pas bonnes, hautement toxiques, dit-on (quiconque en mange trépasse).
Une autre espèce de Genévrier se trouve à quelques kilomètres. Il s'agit d'une espèce endémique : le Genévrier thurifère, originaire d'Afrique du Nord. La station de la commune de Saint-Crépin est une des plus remarquable : elle possède un spécimen de plus de 1000 ans et dont le tronc a une circonférence de plus de 7 mètres.

De retour vers les maisons, vous remarquerez de petits arbres emplis de belles grappes de fruits rouge-orangés : le Sorbier des oiseleur. Les fruits peuvent aussi servir à confectionner des confitures et des boissons alcoolisées  de type kirsh
Voilà pour cette petite balade botanique hivernale.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

oth67 25/02/2010 19:58


Le "gratte-cul" ou Cynorrhodon ! Pourquoi avoir donné cette confiture ?
Elle est vraiment très délicieuse, un pur régal ! Pour les petits & les grands !


Jean-François 01/03/2010 14:23


je n'en ai pas gardé un bon souvenir... mais il faudrait que j'essaye à nouveau...


L'ours 14/10/2009 16:26


Salut poussin,

Cynorrhodons, épine-vinette, aubépine... Que d'épines, et... que de rouge ! Cela éveille en moi des souvenirs... des souvenirs à plumes, pour être exact.
On peut faire quantité de choses avec l'épine-vinette : gelée (Un peu acide mais un régal), liqueur (Au goût proche de la liqueur de cerise)... J'en passe, et des meilleures. Les recettes sont au
moins aussi nombreuses qui impliquent les cynorrhodons. Par contre, les fruits de l'aubépine sont loin d'être agréables au palais...

Plus de précisions dès que j'aurai trouvé le temps de remuer mes souvenirs.

Bon vent !


Jean-François 16/10/2009 10:55


Ahhh ! un ours qui se préoccupe de baies, rien de bien étrange à tout cela... S'il pouvait m'éclairer aussi sur l'agencement rapide des chiffres sur une grille de 81 cases, j'en
serai flatté... Allez, je crois que ton blog va bientôt rejoindre ma liste de lien, tiens !

à bientôt belle montagne, joli ursidé, photographe amateur...


yueyin 28/01/2007 18:24

Avec le gratte-cul on peut faire de délicieuses infusions et des apéritifs (en faisant mariner les cynorrhodons dans de l'alcool avec du sucre) mais je n'en fais pas : il parait que c'est un peu long pour enlever tout les petits "poils" qui lui donne son doux surnom - faudra tenter un jour de patience :-)

Jean-François 28/01/2007 23:27

merci Yue Yin pour tes conseils et aussi d'avoir si patiemment parcouru ce blog, sans blague... j'espère que tu essayeras le jeu du Dromadaire un de ces quatre... à bientôt...

Florinette 18/01/2007 10:11

Merci pour cette jolie balade botanique très enrichissante ! et en même temps qui donne des idées pour faire des confitures !  ;-)

Bellesahi 17/01/2007 12:32

Merci ! ce fut très instructif !!