Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Leviathan - Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor

15 Juillet 2013 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Cinéma documentaire, #pêcheur, #Label IB, #mondialisation, #agro-industrie

Leviathan - Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor

Essai visuel et sonore dans l’univers des pêcheurs sur chalutier des réalisateurs : 

Véréna Paravel

et Lucien Castaing-Taylor

Ce film est d’une qualité et d’une audace incroyables. Le début du film est proche d’une abstraction parfaite. Le spectateur peut se croire embarqué dans un film d’horreur, style Alien, où les repères familiers sont absents et où l’intensité dramatique est à son comble. Les effets visuels et sonores nous permettent de nous imaginer dans un monde inconnu. Puis au bout de cinq minutes nous apercevons les premiers personnages, encapuchonné sous des cirés rouges ou jaunes, silhouettes fantomatiques, sur le pont de ce que l’on comprend être un bateau grâce à un horizon crépusculaire.

La façon de filmer, en gros plans, voire très gros plans, au plus près de ce qui fait l’action (la remontée des filets, puis le traitement des poissons, sur le pont puis en cale) empêche dans un premier temps de trouver ses repères, puis petit à petit on comprend où on est et on vit l’action comme si l’on était un des protagonistes. Les caméras (des GoPro) prennent des angles impressionnant, elles sont partout, même là ou on ne pourrait les imaginer : dans l’eau sur le pont, dans les filets, au milieu des poissons, dans la mer plongeant et s’extrayant de l’eau comme les mouettes qui viennent chiper quelques pitances dans le sillage du bateau, sur les marins, au bout des mâts... Nous vivons la pêche comme un pêcheur, un mécanicien, un poisson, un oiseau, un coquillage... voire même le bateau, lui-même quand un plan séquence nous permet de découvrir la proue qui vient heurter les vagues.

Les images sont fabuleuses, le son ne cache rien du vacarme assourdissant de cette vie maritime. Nous assistons éberlués à un combat titanesque entre l’homme et ses machines et la mer et ses ressources avec les oiseaux comme témoins intéressés. La mer semble lutter contre ce bateau « verrue » qui vient l’écorcher et l’éventrer.

Le film est sujet à de nombreuses interprétations et se révèle un puissant documentaire sur la mer et le métier de pêcheur. Il renouvelle la vision de la mer à un niveau jamais atteint. La violence est omniprésente, accompagnant la vie et la mort, les hommes et la mer... Sang et sueur se mêlent à l’eau et offre un ballet tonitruant que se disputent deux chefs d’orchestre : la mer et l’homme, tous deux émanations du Léviathan, monstre marin mythologique, un des principaux démons des enfers.

Leviathan - Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor
Leviathan - Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor
Leviathan - Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor
Leviathan - Véréna Paravel et Lucien Castaing-Taylor

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

stress ball 14/05/2014 13:05

Leviathan is a sea monster referenced in the Tanakh, or the Old Testament. The word has become synonymous with any large sea monster or creature. In literature it refers to great whales, and in Modern Hebrew, it simply means "whale".