Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Hergé et Jacobs : deux biographies dessinées

27 Mai 2013 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Bandes dessinées, #Hergé, #E.P Jacobs, #Laurent Colonnier, #Rodolphe, #Alloing

Hergé et Jacobs : deux biographies dessinéesHergé et Jacobs : deux biographies dessinées

Voici deux biographies intéressantes et très différentes de deux grands auteurs belges de bandes dessinées du XX° siècle : Hergé et E.P. Jacobs, créateur des aventures de Tintin et de Blake et Mortimer.

Si La marque Jacobs est une biographie classique, reprenant le style graphique de Jacobs et racontant sa vie de son enfance à sa mort, Georges & Tchang se focalise sur les relations ambiguës qu’a entretenues Hergé avec son ami Tchang pendant la préparation du Lotus bleu, à partir de 1934, alors que le nazisme s’impose en Europe.

Fidèle est l’évocation de Jacobs ne négligeant pas les périodes importantes de sa vie, notamment sa passion pour l’opéra, qui aurait pu le conduire à être chanteur tout sa vie, mais aussi une fin de vie ternie par la perte de ses proches et son état dépressif. Elle n’en reste pas moins très classique, lisse au point de s’oublier rapidement. Précise, mais sans révélation, elle comblera les aficionados de Jacobs, dont je suis, sans avoir la force de la suivante.

Georges & Tchang s’affranchie des règles biographiques classiques et se veut plus un récit oscillant entre fiction et réalité en proposant une interprétation, jamais confirmée, des relations qui ont lié les deux hommes. Dessinée en noir & blanc, dans un style plus moderne, réaliste et assez éloigné du trait d’Hergé, la bande dessinée gagne en profondeur en dressant un portrait humain des deux hommes s’attachant plus à leurs sentiments qu’aux faits. Pourtant le contexte historique est bien rendu, et le récit rend hommage à l’humanisme d’Hergé, qui bien que travaillant pour un journal d’extrême droite, tente dans ses travaux de donner une image au plus juste des pays où il envoie son personnage, reconnaissant que ces premiers récits étaient empreint de clichés, et n’ayant pas bénéficié du travail de recherche et de documentation qu’il met en œuvre pour ces aventures chinoises. Mais cela le met en porte à faux, lorsqu’il dénonce l’impérialisme japonais, aidé en cela par Tchang, et mettant en péril leur relation et donnant une image vraiment très cliché, cette fois-ci, des « méchants » japonais.

 

Deux récits passionnants pour les amateurs de Bande dessinées.

Ci-dessous des liens notamment sur les polémiques liées à la parution de Georges & Tchang et de la Marque Jacobs.

La marque Jacobs, une vie en bande dessinée – Rodolphe et Alloing, éditions Delcourt, 2012

Georges & Tchang, une histoire d’amour au vingtième siècle, Laurent Colonnier, 12 bis, 2012 – 12,00 €

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article