Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Mangez-le si vous voulez - Jean Teulé

6 Novembre 2009 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Romans


Nous sommes le mardi 16 août 1870, dans le Périgord. Alain de Monéys, jeune homme de bonne famille, quitte le domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin. Il ne le sait pas encore mais il va vivre à Hautefaye ces deux dernières heures.

Ce n'est pas une fiction, mais récit tiré d'un fait divers véridique. Jean Teulé nous conte, avec tous les détails d'une reconstitution judiciaire et avec tout le talent d'un conteur hors pair, les deux dernières heures d'Alain de Monéys. Nous sommes en pleine guerre contre les prussiens. Alain a pris sa décision, malgré un handicap qui le fait boiter, il a choisit de rejoindre le front pour défendre sa patrie. Il souhaite passer les quelques temps qui précède son départ à régler certaines affaires courantes en rencontrant, lors de la foire de Hautefaye, les personnes avec lesquelles il souhaite s'entretenir.
Mais rien ne va se passer normalement. Une foule, qui aurait pourtant dû être amicale, devient soudainement aveugle, sourde, folle, enragée. Des hommes, des femmes, des enfants, dont pourtant certains le connaissent vont s'acharner sur lui. Traité de prussiens, il va être battu, torturé, brulé et mangé par ses pairs. Certains tenteront en vain de s'interposer. Et la justice qui finalement s'accomplira laissera nombre de ses tortionnaires et assassins en liberté...

Le récit est la plupart du temps épouvantable. On peut légitimement se poser la question sur les raisons qui nous conduisent à lire cette tragédie jusqu'au bout. Pourquoi ? Oui, pourquoi ?
Des pourquois, ce livre en soulève des tonnes, qui restent tous sans réponses. Cette anecdote du XIX° siècle nous interroge sur les tensions qui peuvent exister au sein d'une société. Inquiétant !

Pourquoi cette violence, pourquoi Alain, pourquoi ce récit, pourquoi cette mémoire ? Juste cette dernière question me semble évidente. La mémoire, la mémoire de ce qui a été accompli, ne pas oublier, pour éviter de commettre à nouveau de tels actes.

à lire...



Mangez-le, si vous voulez
Jean Teulé, Julliard, 2009 - 17,00 €.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Midola 28/01/2010 23:03


La lecture de ce roman m'a vraiment mise mal à l'aise. C'est vrai qu'il peut s'agir d'un devoir de mémoire, mais la légèreté du ton m'a presque semblé malsaine comme si l'auteur se complaisait dans
ces descritptions sordides (là, je fais également référence à ses autres romans).


Jean-François 29/01/2010 08:24


Ce n'est pas tant la complaisance dans les descriptions sordides, mais plutôt l'attachement à un souci de révéler l'anecdotique (là, je fais référence à ses BD, Gens de France... et d'ailleurs). Et
il est, ô combien vrai, que l'anecdotique peut avoir parfois des aspects bien sordides. On peut d'ailleurs aisément remplacer le mot "anecdotique" par le mot "vie".


Finette 09/11/2009 13:01


J'ai beaucoup aimé ce livre même si  le récit est difficilement soutenable.
Je suis d'accord avec toi, Jean Teulé possède un vrai talent de conteur.
Je n'avais pas lu ses autres livres, je suis bien tentée par " Le Montespan" et "Le magasin des suicidés".


Jean-François 19/11/2009 14:24


@ Finette et Alwenn : c'est édifiant de lucidité et de beauté...


Stephie 09/11/2009 06:59


Comme je te l'ai dit sur mon blog,  le sujet est certes digne d'intérêt mais je n'en ai pas aimé le traitement.


Jean-François 19/11/2009 14:23


peut-être un peu comme Leïloona ?


Leiloona 08/11/2009 12:08


Devoir de mémoire, d'accord, mais pourquoi accentuer la souffrance à ce point ? Certains passages sont trop accentués pour que ce soit vrai. Teulé aime le glauque et en rajoute. Je n'aime pas
vraiment ce procédé artificiel. ;)


Jean-François 19/11/2009 14:22


je ne suis pas si sûr que cela qu'il y ait eu de la surenchère, il semble que les faits rapportés sont déjà suffisament éloquents. Par contre le style est trompeur, car Teulé nous conte une horreur
avec les atours d'une romance... et c'est beau !
Aïe !!!


Alwenn 08/11/2009 10:54


Je l'ai lu cet été, et l'histoire m'a vraiment marquée... Brrr... Je me suis justement installée dans cette région il y a presque 8 ans, mais jusqu'au livre de Teulé, je n'avais jamais entendu
parler de cette histoire. Maintenant, c'est fait, et c'est vraiment horrible ! La plume de Teulé prend un malin plaisir à nous jeter en pâture les détails les plus sordides, mais ça n'en fait que
mieux sortir la barbarie de l'acte...