Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Les noceurs - Brecht Evens

9 Mars 2011 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Bandes dessinées

 

 

Les noceurs sont de jeunes gens qui aiment se retrouvez chez les uns, les autres, en boite de nuit afin de faire la fête, se montrer et chercher l’âme sœur. Des jeunes ! Rien que de très normal, finalement… des hommes et des femmes qui se cherchent, se trouvent, dansent, parlent, se projettent, se rencontrent, se découvrent, évoluent. Alors quoi ? Qu’y a-t-il d’original dans cette bande dessinée ?

Tout !

Le dessin, admirable, tout en couleur directe et en aquarelle, la mise en page soignée et inventive, les personnages, à peine caricaturaux, humains et un brin imprévisibles, l’attention portée par l’éditeur (Actes Sud n’est pas un éditeur de BD) au choix du papier, au format et au soin portée à la réalisation ; tout concours à faire de ce livre un très bel objet.

Mais l’histoire de ces jeunes gens est aussi insipide que factuelle : une première fête se déroule chez l’un d’entre eux nommé Gert. Tout le monde attend Robbie, un play-boy qui fait tourner le cœur de toutes les filles et semble être l’ami de Gert. Finalement Robbie ne vient pas et chacun retourne chez soi.

Puis c’est l’histoire de Naomie, qui fait très attention à son apparence et se prépare avec une amie à sortir en boite… où elle va faire la connaissance de Robbie (la scène du coït est une merveille de dessin, quel talent ! - ni vulgarité, ni voyeurisme, des dessins stylisés qui retransmettent à la perfection les sentiments et les émotions).

Enfin retour à Gert, qui retrouve enfin Robbie et où l’on découvre une relation déséquilibrée entre deux personnages que tout oppose : l’un est extraverti, l’autre semble avoir du mal à sortir de sa coquille ; et pourtant l’amitié qui le lie semble bien réelle.

 

Des tranches de vies, donc, sans éclats, sans histoire, mais dont la mise en scène nous permet d’entrer dans leur familiarité et de nous identifier à l’un d’entre eux. Nous devenons aussi noceurs qu’eux.

 

L’illustrateur flamand Brecht Evans balade ses personnages dans notre imagination, entre amertume, nostalgie, tristesse et excitations diverses (alcool, musique, sexe…). Il se dégage de ce livre des vapeurs étranges et enivrantes. Les couleurs, absorbées comme des tâches par le papier, n’y sont pas étrangères.

 

La critique sur BoDoï, celle de Télérama et enfin la présentation sur le site de l’éditeur Actes Sud.

  


Les noceurs

Brecht Evens, Actes Sud BD, 2009 - 22,00 €.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

yvan 22/03/2011 17:19



Moi aussi, je l'ai eu plusieurs fois en main, mais à chaque fois je l'ai redéposé. Je ne sais pas, d'un côté l'album m'attire, mais de l'autre, je n'arrive pas à franchir le pas. Peut-être la
prochaine fois ...



Jean-François 29/04/2011 10:34



Il en faut pour tout le monde, la lecture doit être motivée pour ce genre de livre, car il ne se passe que des futilités en apparance, il faut avoir envie de gratter et regarder sous les
apparances...



Joelle 10/03/2011 08:32



Je suis plus réservée que toi au niveau dessins ... d'ailleurs, c'est en la feuilletant en librairie et en voyant le graphisme que je n'ai pas voulue l'acheter car cela ne me plaisait que
moyennement ! Du coup, j'attends de la trouver à la biblio pour la lire (et je crains aussi de ne pas trop adhérer au niveau de l'histoire non plus !).



Jean-François 16/03/2011 11:43



Que de réticences !!! Faut savoir se laisser tenter parfois !


Son appréciation peut dépendre aussi du moment et du feeling dans lequel on se trouve lors de sa lecture (pas si simple). Et personne n'est obligé d'apprécier ce livre, même s'il était
sélectionné pour Angoulême cette année...



Mo' 09/03/2011 18:59



je bloque sur la couverture et ne parviens absolument pas à dépasser cette réticence. Je l'ai repéré lors de l'annonce des albums nominés pour Angoulême. Ce que tu en dis est très intéressant...
je vais tenter ^^



Jean-François 16/03/2011 11:37



La tentation est de mise pour ce livre, et les illustrations sont originales...