Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Les enfants de Médée - Suzanne Osten et Per Lysander

10 Septembre 2012 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Théâtre

http://www.images-chapitre.com/ima2/original/660/22211660_5455505.jpg

 

Voici une petite pièce de théâtre pour entrer dans une tragédie Antique grecque d’Euripide : le mythe de Médée, cette femme bafouée par son mari Jason, le chef des Argonautes, qui pour se venger assassine leurs propres enfants.


Charmée par Jason, elle va l’aider à subtiliser la Toison d’Or à son propre père, en lui permettant grâce à ses talents de magicienne de réussir les épreuves qui lui sont imposées. Mais Jason, s’est plus servi d’elle qu’il n’est véritablement tombé amoureux. Après leur fuite, ils se réfugient dans le royaume de Créon. Jason tombe amoureux de Créuse, la fille du roi, l’épouse après avoir répudiée Médée. Sa vengeance sera terrible : elle empoisonne Créuse, et tue ses enfants.


L’originalité de cette pièce est de raconter la tragédie sous l’angle des enfants Petit Jason (5 ans) et Petite Médée (9 ans) et d’aborder ce sujet sous son aspect moderne : un couple qui se déchire et divorce.

Outre ces quatre protagonistes, une nourrice vient faire le lien entre le monde des adultes et celui des enfants.

La lecture n’est pas aisée et laisse une impression assez désagréable en traduisant finalement parfaitement les malaises, l’incommunicabilité, l’irresponsabilité des adultes dans ce drame que les enfants subissent. La violence symbolique est forte, brutale, mais réaliste. Les enfants sont désarmés et acculés, les adultes égoïstes et aveuglés. Le drame prend forme petit à petit, les sentiments sont exacerbés (jalousie, trahison, détresse, dépression...) la fin ne va pas jusqu’au meurtre, mais elle reste ouverte sur une délivrance (le divorce) mais aussi sur l’indicible...

 

Une postface restitue cette pièce dans son projet et contexte : écrite en 1975 et destinée au jeune public. Lorsqu’elle a été jouée, il s’est avéré que les parents accompagnant leurs enfants ont été bien souvent plus bouleversés que leur progéniture. Cette pièce a marqué un tournant dans le théâtre pour la jeunesse.

 

[Un commentaire de  Midola me pousse à préciser mon point de vue : si cette lecture laisse une impression désagréable, c'est bien que la situation qu'elle décrit est une situation inconfortable, voire même parfois intolérable. Les parents sont irresponsables et égoïstes, et en tant qu'adulte on se positionne forcément : qu'aurions nous fait à leur place ? Et là, ...s'apercevoir que finalement on aurait pu être guère différent est une sensation très désagréable ! Sommes-nous aussi des salauds ???

Mais finalement, passé ce retour de miroir sur ce que nous sommes ou nous pourrions être, reste une pièce de théâtre intelligente qui mérite largement d'être mise en avant et lue (ou vue) avec ses enfants... Ces sensations désagrables sont bien la preuve que les auteurs ont réussi leur coup : l'émotion est là, la pièce ne laisse pas indifférente, certes ce n'est pas le plaisir ou la peur (sentiments qui dominent souvent en littérature), mais plutôt la révolte et l'introspection, la découverte de ses défauts qui caractérisent ce texte.

Et ma lecture ne fait que confirmer ce que la postface révèle.]  


Quelques billets et liens : sur le site des éditions Théatrales, Cécile Mouvet sur La poudre d'escampette, Madeline Roth sur Citrouille et Entre les lignes le blog des bibliothécaires de Gironde. 

 


Les enfants de Médée

Suzanne Osten et Per Lysander, éditions Théâtrales Jeunesse – 2009 (1975 pour l’édition originale) – 7,00 €.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-François 11/10/2012 23:13


Fais leur donc une suggestion d'achat... et tu leur dis que c'est un classique incontournable, tes bibliothécaire devrait alors craquer et dans quelques mois tu auras le bouquin !!!

Jean-François 19/11/2012 14:35



"tes bibliothécaires devraient" (aïe, aïe, aïe !) ou "ton"...



Midola 11/10/2012 11:29


Ca serait avec plaisir mais aucune des bibliothèques que je fréquente ne l'a...

Midola 12/09/2012 10:20


Vu comme ça, je le note et je le souligne 

Jean-François 11/10/2012 10:04



et quand tu l'auras lu, reviens en dire un mot...


Merci



Midola 12/09/2012 09:01


Ce titre semblait prometteur, mais ton billet me refroidi un peu... Le théâtre pour enfant n'est pas facile on dirait. Je n'en ai pas lu énormément mais aucune pièce ne m'a vraiment plu.

Jean-François 12/09/2012 10:06



Ta réticence est légitime , du coup je me suis senti obligé de préciser mon propos. Ce texte vaut le coup, vraiment