Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Le Grand Loin - Pascal Garnier

14 Avril 2010 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Romans

 

 

 

J’aurai donc attendu que Pascal Garnier rejoigne le Grand Loin pour m’intéresser à ses livres.

Et ce n’est pas faute de sollicitation de certains de mes consoeurs et confrères blogueurs, pas loin de créer un club Garnierophile. Cathe (pas loin de six billets), Laurent (4 billets, ici aussi),  Alain, In Cold Blog et j’en passe, comme Clarabel, Papillon, Stephie, et j’en oublie encore …

 

Alors, quoi ? Qu’avait-il de si attirant cet auteur, cet homme ? Ses livres ? Ses histoires ? Où est ce Le Grand Loin ?

 

J’ai commencé par la fin. L’histoire de cet homme au bout du rouleau, Marc, la soixantaine, marié, une fille, divorcé, remarié… L'envie de faire une pause, de s’arrêter, d’arrêter de chiner avec Chloé, envie de partir… loin, voir le grand loin… Où est-ce, ce Grand Loin, d’ailleurs ?

 

Marc a une vision désabusée de la vie, non pas de la société, car vis-à-vis d’elle c’est plutôt une forme d’indifférence, une sorte de marginalisation consentie par une vie sans encombre, sans accroc, un effacement par la normalisation : être comme tout le monde, sans faire ni vague, ni bruit. Et puis ce jour, un matin, forcément, une envie différente, ressentie dans son corps, sa chair, son intérieur, l’envie d’altérité, de refaire quelque chose autrement. Et il y a cette fille, Anne, sa fille, celle qu’il a élevée après le départ de sa mère. Cette fille un tant soit peu différente. Anne, la trentaine, vit en institution psychiatrique. S’en était-il senti affecté ? Pas sûr. Son acceptation de la vie, des autres, des différences semblait immense. Surtout ce sentiment paternel naturel, cet amour conventionnel, simplement présent chez lui comme chez tout un chacun. Marc acceptait sa fille différente, l’aimait-il pour autant ?

 

Chaque année, Marc lui rend visite pour son anniversaire. Et ce matin là, il décide de l’emmener voir la mer. C’est loin. Mais peut-être pas encore assez. Alors, de rencontre en rencontre, d’hôtel en motel, ils iront ensuite à Agen, laissant derrière eux une trace, imperceptible pour Marc, impensable pour Anne. Pourquoi Agen ? Pourquoi pas Agen ? Est-ce là le Grand Loin ? Peut-être…

 

C’est fou comme ce livre ressemble à un testament. Une forme d’autobiographie fictionnelle. Un transfert du personnage principal sur son auteur, ou l'inverse. Comme si le premier ressemblait au second, comme si la créature prévoyait à l’instar de son créateur de se ménager un avenir possible, un avenir où les mots ont leur importance, un avenir que l’on est près de toucher du doigt, qu’encore faut-il avoir vaillant… le doigt !

Le personnage semble avoir mieux réussi que l’auteur, et pourtant Pascal Garnier reste si vivant à la lecture de ce livre. A-t-il, lui aussi, atteint le Grand Loin ?

 

Le Grand Loin

Pascal Garnier, Zulma, 2010 – 16,50 €.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Yv 05/04/2012 11:22


Très bon auteur noir Garnier, L'A 26 est pour moi quasiment son meilleur

Jean-François 16/04/2012 14:24



Celui-ci est particulièrement réussi ! l'A26 est aussi très bien ...



dasola 11/06/2010 14:45



Bonjour Jean-François, je viens de découvrir très récemment Pascal Garnier avec Ou en est la douleur (qui doit être adapté au cinéma ou à la télévision). J'attends la sortie en poche des
autres. Pascal Garnier avait un style très agréable. Je regrette de ne pas l'avoir découvert plus tôt. Bonne après-midi. 



Jean-François 16/07/2010 11:10



Je viens de terminer Comment va la douleur : tout aussi splendide...



alain 18/04/2010 19:14



Je pense que Pascal l'a rejoint. Je revois encore son sourir à Noir sur la ville en novembre..



cathe 14/04/2010 19:00



En effet je vois que tu deviens garnierophile ;-) Lis les autres, tu ne seras pas déçu !



Jean-François 01/05/2010 23:53



un de ces quatre sûrement...