Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Iran 2009, l'insurrection verte - Ali Samadi Ahadi

18 Mai 2011 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Cinéma documentaire

 

Ce film documentaire, du réalisateur iranien Ali Samadi Ahadi, retrace l’histoire de la Révolution verte issue des dernières élections présidentielles iraniennes de juin 2009. Ces élections ont nourri de nombreux espoirs parmi la population, notamment les plus jeunes. Le peuple souhaitait des réformes, une ouverture. La candidature de Mir Hossein Mussavi a canalisé ses espérances. La couleur du parti de Mussavi est le vert et s’affiche partout lors des meetings et manifestations pacifistes. Mais après l’annonce des résultats et de la prétendue écrasante victoire de Mahmoud Ahmadinejad et malgré le pacifisme des manifestants, une chape de plomb s’abat sur le pays. Journalistes expulsés, presse muselée, responsables politiques pourchassés, assignés à résidence, toutes ces mesures préfigurent une répression sanglante menée par la police et les brigades de miliciens Bassidj.

Le documentaire commence par l’avertissement suivant « tous les textes illustrés par des scènes d’animation sont d’authentiques blogs Internet écrit par de courageux iraniens qui au travers de leurs témoignages en ligne ont fait partager leur vécu au monde entier ». De fait la forme originale de ce documentaire mêle habilement des images d’animation (avec les commentaires de blogueurs illustrant deux personnages imaginaires), des extraits d’images officielles, des prises de vues amateurs (souvent médiocre car issue de téléphone portable) et des interviews en image réelle de protagonistes (dont certains ont, depuis, fuit le pays) et analystes historiques et politiques, parmi lesquels un religieux chiite, un ancien procureur de l’ONU, une avocate, un ancien milicien, un militant politique, un blogueur, une journaliste et la juriste  Shirin Ebadi, Prix Nobel de la paix.

La structure du film peut parfois faire penser au film d’Ari Folman, Valse avec Bachir. Mais le propos est moins personnel, l’approche est plus journalistique, plus documentaire. Toutefois, le mélange d’images animés, de vidéo amateur et de prise de vue réelle en studio fonctionne parfaitement, donnant un rythme soutenu et une harmonie aux propos. La forme poétique des images animées tranche avec la violence et l’horreur de certaines séquences en vidéo amateur, dont la qualité des images, floues et bougées, se rapproche de la forme des journaux télévisés et inscrit le documentaire dans la réalité. Les commentaires et interviews des témoins permettent une mise en perspective, avec notamment des questionnements sur la légitimité de l’utilisation de la violence par un régime politique, des réflexions philosophiques et politiques et un ancrage dans un contexte géopolitique international.

 

Ce film, monté en 2010, avant les révolutions arabes de ce printemps, fonctionne comme une chambre d’écho de ce qui se passe dans certains pays, en Syrie notamment. Cette révolution verte pourra-t-elle être considérée, au regard de l’Histoire, comme une genèse à un soulèvement des peuples de culture musulmane, le signal d’une civilisation qui choisit d’emprunter un chemin démocratique et qui lutte contre l’amalgame entre religion et politique ? Il est, quoi qu’il en soit, un témoignage capital de ce qui a pu se passer en Iran lors de l’été 2009 et que très peu de journalistes ont pu rendre compte.

Le site de l'émission sur Arte, le site du réalisateur et celui de son film. 

 


 Iran  2009, l'insurrection verte (The green wave)  

de Ali Samadi Ahadi, 52 minutes, Allemagne, 2010 - VF - Production : Arte/WDR

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

derma microneedle roller reviews 10/03/2014 13:50

I am not one among those who watch documentaries, but I don’t leave the good ones too. After reading this review on the documentary of Ali Samadi Ahadi I am really interested o see it. Thank you for sharing.