Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Coup de gueule : un salon disparait !

24 Mars 2010 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Humeurs

Le salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil (Seine Saint-Denis) est en danger !

Son principal financeur, le Conseil Général, présidé par le socialiste Claude Bartolone a décidé de se retirer et appelle les partenaires du CPLJ, organisateur du salon, à s'engager plus avant.

Le Conseil Général est certainement en difficulté financière. Car il doit être très largement sollicité sur le plan social depuis les désengagements répétés du gouvernement Sarkozy sur ces mêmes politiques sociales (et les autres en passant, les seuls engagements tenus ont uniquement profité aux plus riches grâce au bouclier fiscal, les taxes écolos viennent tout juste de passer à la trappe, signifiant par ailleurs la mort du Grenelle de l'environnement - Sarkozy n'aura même pas été capable de laisser une formule à la postérité, telle "la maison brûle, et on regarde ailleurs" de son prédécesseur Chirac, car sa formule prétendant que cette réforme "historique", pouvait être comparée à la "décolonisation" ou à "l'abolition de la peine de mort" n'est même pas empreinte de la juste ironie de la précédente, simplement révélatrice de sa propre fatuité, je ferme cette longue parenthèse, mais comme c'est un coup de gueule, j'en profite...).

Donc ce pauvre CG du 9.3 face à ses difficultés financières n'a rien trouvé de mieux que de sabrer la culture... qui une fois de plus subit les conséquences du manque d'idéologie de nos gouvernants. Certes, on ne nourrit pas une population avec des livres, quoique (voyez les citations du blog Le pouvoir des livres...), mais on contribue largement par les livres, la lecture, les médiations culturelles dans les bibliothèques et les écoles à enrichir les gens et les armer à mieux affronter la vie.

Ce n'est pas en travaillant plus, mais en lisant plus que les citoyens de ce pays s'enrichiront et cultiveront la LIBERTE. Ce n'est pas en instaurant des boucliers fiscaux mais en permettant des rencontres dans des salons de littérature que chacun développera la FRATERNITE. Ce n'est pas en provoquant des pseudo débats sur l'identité nationale, mais en permettant la diffusion d'oeuvres littéraires pour la jeunesse qu'on permettra aux jeunes d'éprouver le sens de la notion d'EGALITE et par là de comprendre ce qu'est l'identité nationale largement définie par cette devise.

Je ne fais pas d'amalgame en présentant la décision d'une collectivité territoriale gérée par les socialistes comme étant la résultante des effets de la politique gouvernementale sarkozienne. Nous avons là un dommage collatéral évident. Et cela n'èxonère en rien les responsabilités des socialistes, peu courageux sur ces sujets et souvent enclins à hurler avec les loups sarkozystes. Voyez les réactions du Parti Socialiste sur l'abandon de la taxe carbone, un bel exemple du courage socialiste : faire plaisirs aux consommateurs pour récupérer le plus de voix possibles !!!

Claude Bartolone plaçait il y a encore peu de temps (l'automne 2009) la lecture publique comme une de ses priorités :  "La politique de lecture publique reste donc une priorité de l’action culturelle départementale".

Car, la disparition de cette aide n'est pas la seule dérobade de cet exécutif courageux : ils envisagent aussi de sucrer les financements apportés à Livres au trésor, structure départementale regroupant bibliothécaires, documentalistes, libraires qui critiquent régulièrement la production jeunesse et nous offrent une sélection annuelle des plus agréable à lire et vraiment très professionnelle. Mes pensées vont vers son équipe (Véronique Soulé, Céline Murcier et Valérie Jouan) avec laquelle j'ai passé de très bons moments quand je travaillais dans ce département. Et je peux témoigner que c'est en grande partie avec les activités de Livres au trésor que j'ai approfondi mes connaissances en littérature jeunesse et que je suis devenu le bibliothécaire curieux que je suis aujourd'hui. L'envie d'écrire sur mes lectures s'est aussi développé à cette époque en rédigeant des notices régulièrement pour les sélections mensuelles et quelques sélections annuelles.

Si vous souhaitez lutter, apporter votre contribution, rejoignez les blog créés spécialement en cette occasion et laisser votre trace : Le pouvoir des livres et le blog de soutien de Livres au trésor.

D'autres billets sur le
Tiers livre, sur Rue89, chez Loula...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nina 09/04/2010 20:32



Le salon du livre est en sursis !! Les bibliothécaires, les libraires les éditeurs, les auteurs.....On devrait tous y aller au prochains salon et faire un défilé devant le Conseil général,
vraiment c'est ras le bol cette société actuelle. mais on pourrait aussi parler des budgets des bibliothéques et médiathèques qui baissent, on va tout droit vers une culture de masse......



Jean-François 14/04/2010 10:34



Rien n'est gagné ! Et Livres au trésor de plus en plus menacé !



dasola 09/04/2010 16:46



Bonjour, j'ai entendu parler de ce salon même si je n'y suis jamais allée. Le fait qu'il soit menacé n'est malheureusement pas étonnant puisque c'est la droite ligne de la politique actuelle qui
veut que les générations futures deviennent des crétins décérébrés. C'est triste. Bonne après-midi.



Sampierro 31/03/2010 15:30



Monsieur Bartolone s'était engagé lors de l'inauguration du 25ème Salon, en décembre 2009, à accroître
son soutien ! Devant une centaine de personnes (élus & professionnels), il avait longuement brodé sur son attachement aux livres, sur son enfance d'immigré italien qui leur devait tout.
Pouvait-il ignorer alors ce qu'il allait faire 2 mois plus tard ? Claude Bartolone est-il un politique hypocrite et manipulateur?



Jean-François 31/03/2010 21:39



Il est évident que le courage politique est une denrée rare. La real politik socialiste répond parfois à l'arrogance sarkozyenne par un mépris de la parole donnée. L'homo politicus, trop absorbé
par la volonté de plaire en oublie bien souvent la prudence. Ce qui est plus inquiétant c'est que la culture passe toujours à la trappe. Ne pourrions nous pas espérer qu'un jour ce soit la
voirie, par exemple pour les départements, qui soit obligée de mettre la main à la patte : "cette année nous ne construirons pas cette route !".



Loula 25/03/2010 16:12


En fait pour le salon du livre, c'est plutpot le reste de leurs actions qui sont menécées, celles qui ont lieu toute l'année en direction des jeunes du département. Le salon resterait une belle
vitrine (vide) de "l'engagement" du département en faveur de la lecture...
Mais c'est vrai que ton article m'ouvre les yeux sur autre chose, le désengagement de l'2tat qui force le Cg  a faire des choix drastiques...


saxaoul 25/03/2010 07:53


J'ai vu cette info sur le blog de Gawou hier. Je vais me renseigner un peu plus sur le sujet dans la journée. ça me révolte !