Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Boris Vian, le sourire créateur - Valère-Marie Marchand

28 Janvier 2010 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Essais, documentaires, #Biographie, #Masse Critique, #Valère-Marie Marchand, #Boris Vian, #Musiques, #littérature


Cette biographie est écrite avec la passion et l'urgence qui animaient Boris Vian.  Passion pour ce qu'il entreprenait et une vie, mille vies à vivre en toute urgence. D'une écriture fluide et dynamique, Valère-Marie Marchand nous entraine dans les pas de l'ingénieur, du poète, de l'écrivain,  du musicien, du chansonnier, de l'amateur de mots et de vieilles voitures, du fils, du frère, du père de famille, de l'homme amant aimant de St Germain des Prés, de Normandie, de St Tropez, du voisin de Jacques Prévert sous les ailes du Moulin Rouge, de l'ami de Raymond Queneau, Henri Salvador, admirateur de Jean-Sol Partre, Juliette Gréco, Yehudi Menuhin, zazou aussi comme son major de cochon, le copain Jacques Loustalot. De son enfance à ses 39 ans, en compagnie de sa famille (ses femmes : la mère, la tante, Michelle Léglise et Ursula Kubler) et de ses amis (dont certains ont parfois la dimension de ses personnages de fiction, qu'ils ont inspiré d'ailleurs), cette biographie nous permet de découvrir ses boulots successifs, ses passions dévorantes, ses angoisses angoissantes. L'homme boulimique de vie ne dormait que deux à six heures par nuit, rongé d'insomnie, tant il craignait cette mort annoncée trop tôt. Et si son coeur parfois s'emballait ce n'était pas toujours, hélas, pour un jolis minois.
Boris Vian est à nu dans cette biographie, et vous pourrez le découvrir tel qu'il attendit un jour un huissier chez lui : nu comme un ver, dans un appartement vidé de tout son mobilier. Seuls les mots qu'il savait travailler, tel un menuisier de la langue, restent. Les mots et une petite musique... du jazz, bien sûr !
Le satrape du collège de Pataphysique, copinant avec les casseurs de Colombes, écumant les caves et les nuits de St Germain des Prés, effeuillant les mots dans ses écrits, affolant les bonnes moeurs quand Vernon Sullivan vient cracher sur nos tombes, avait bien la même peau que nous, il savait seulement l'animer par une flamboyante symphonie de notes parfumées qui bien après sa mort titillent encore nos neurones. Boris Vian est inscrit dans notre ADN ad vitam aeternam.

Pourquoi avoir choisi cette biographie plutôt qu'une autre ? Je vous avoue que le fait d'être accompagnée d'un CD audio a grandement influencé mon choix. J'avais regretté que dans la biographie de Renoir dernièrement lue, il y avait si peu de reproduction de tableaux. Il m'a semblé important de pouvoir se plonger dans son atmosphère musicale. En plus des chansons très connues (du Déserteur à La Java des bombes atomiques en passant par Je suis snob, La complainte du progrès ou Fais moi mal Johnny !) il est aussi possible d'écouter quelques morceaux de jazz (sa grande passion) et d'entendre sa trompinette, celle par qui son souffle si rare sortait en note de cristal de jazz...

Le
site officiel, la blogochose organisée par Sylire et Lisa (vous y trouverez des liens vers une multitude de billets sur Boris Vian et son oeuvre).

Boris Vian, le sourire créateur 
Valère-Marie Marchand, Écriture, 2009 - 24,00 €.


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Michael De Ciccio 26/03/2010 05:53


On entre vraiment dans l'univers Vianesque avec cette biographie, j'ai adoré !


LN 24/02/2010 14:16


Très bel article! ça me donne vraiment envie de lire cette biographie :-)


Jean-François 01/03/2010 14:24


la biographie est aussi très bonne...


alain 30/01/2010 18:54


Très tentant