Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le cycle de Cyann, Les couleurs de Marcade (Tome 4) de François Bourgeon et Claude Lacroix

8 Mars 2007 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Bandes dessinées

Ahhh ! François Bourgeon.

Vous vous souvenez probablement de cette série dans les années 1980, intitulée Les passagers du vent qui relataient les aventures d'Isa, La fille sous la dunette (titre du premier volume). En plein XVIII° siècle, Isa, jeune fille aristocrate, s'embarquait avec deux de ses amis (une autre jeune femme anglaise, Mary, et un jeune homme Hoël) sur un négrier et découvrait l'horreur du commerce triangulaire. Ces aventures maritimes et historiques, teintées d'un brin d'érotisme, n'étaient pas sans saveurs : références historiques solides, suspens, aventures, dénonciation d'un système, féminisme... tout contribuait à faire de cette série un succès qui ne s'est pas démenti. Les ouvrages ont gardé leur fraicheur, n'hésitez pas, retournez-y ou découvrez-les. La série paru à l'origine chez Glénat et fut la première pierre de la collection Vécu

Puis vint la série des Compagnons du crépuscule. Dans une ambiance médiévale (la toile de fond est la guerre de Cent Ans), trois compagnons (encore) voyagent entre rêve et réalité. Le Chevalier cherche la rédemption après une vie faite de crimes obscurs, il est suivi par ses deux acolytes l'Anicet, un jeune paysan et Mariotte, jeune fille pleine de gaité et de vie. Des forces obscures et ambivalentes amènent nos trois personnages à côtoyer d'étranges êtres. On filrte parfois avec le fantastique, on rencontre lutins, sorcières, les forces qui se combattent ne sont pas manichéennes, le Bien et la Mal sont des concepts bien poreux. L'onirisme marque profondément cette série. Le talent d'illustrateur de François Bourgeon semble éclater dans la description des personnages, dans l'architecture médiévale, dans les paysages hivernaux...

Bon ! et bien tout ce préambule pour vous parler du dernier tome, Les couleurs de Marcade de sa dernière série, Le cycle de Cyann, co-réalisée avec Claude Lacroix.

François Bourgeon nous invite, pour cette épopée, à un voyage dans l'imaginaire le plus total. Finies les intrigues historiques ou pseudo-historiques, nous voici plongés dans le monde d'Ohl, en pleine science-fiction. Cyann Olsimar, fille du seigneur de cette planète part à la recherche d'un antidote au mal qui ravage la population masculine de sa planète. Son père est victime de ce mal mystérieux.

Lorsque
François Bourgeon explore un univers littéraire, il n'y va pas avec le dos de la cueiller : tous les poncifs du genre se trouvent ici déclinés. De plus, nous étions déjà habitués à des galeries de personnages exubérantes, nous sommes servis.
Ce dernier épisode amène Cyann sur une nouvelle planète, Marcade. Fidèle à son habitude,
François Bourgeon ne fait pas l'économie de nous décrire cette planète et sa société où règne un ultra-libéralisme, où les échanges sont poussés à leur paroxysme puisque même parler coûte de l'argent. Poser une question peut vous ruiner. C'est aussi une société qui ne connait pas de limite à l'intrusion dans la sphère privée et la belle Cyann en fait les frais à ses dépens. Mais elle réussit à retourner sur Ohl, seulement un petit problème s'est glissé lorsqu'elle a franchi la Porte lui permettant de se jouer de l'espace et du temps, et la voici sur Ohl mais 40 ans plus tard...

Les dessins sont toujours aussi somptueux, les couleurs éclatantes. Chaque case se rapproche du tableau de maître.
Profitez-en pour relire la série ou attendez le prochain opus sinon vous risquez de rester sur votre faim...

Pour ceux que ça intéresse, je rappelle que cette série fut au coeur d'un imbroglio judiciaire important lors du rachat de Casterman, le premier éditeur, par Flammarion. Les auteurs ont voulu dénoncer leur contrat. Un premier jugement les a condamné à verser 1000 euros par jour de retard sur un délai de production fixé par l'éditeur.
François Bourgeon 
et Claude Lacroix, refusant de se faire déposséder de leur création, et s'étonnant qu'un tribunal puisse juger qu'un délai "raisonnable" puisse exister dans la création d'une oeuvre de l'esprit, ont tenu bon et ont finalement emporté leur série chez Vent d'Ouest. Mais du coup, 8 ans se sont écoulés entre le tome 2 et le 3.

Lire une autre critique élogieuse chez Michel.

Le cycle de Cyann, Les couleurs de Marcade, T.4 de François Bourgeon et Claude Lacroix, Vent d'Ouest, Issy les Moulineaux, 2007 - 18,50 ?
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ta d loi du cine 25/06/2008 23:38

Aaaaah, enfin un titre (et un auteur!) que je connaisse, en page 4 (!) de la catégorie "bande dessinée". J'aime bien cette série, j'ignorais que la propriété de la série s'était réglée au tribunal (comme quoi, y en a pas que pour Astérix, Uderzo et Dargaud!). J'aurais bien aimé qu'il y ait une suite aux Passagers du vent (Isa sous la Révolution, y aurait eu matière...), mais je crois que Bourgeon ne voulait absolument pas? Il avait débuté une autre série (Brunelle et Colin - pas impérissable!), qui, elle, avait été reprise par un autre dessinateur. 

yue yin 10/03/2007 00:16

Tu me donnes envie de me replonger dans les univers de Bourgeon, le dernier mais aussi les autres séries (sans avoir à attendre la suite c'est meiux quand même !!!)

Jean-François 10/03/2007 19:32

Fonce...

Gachucha 08/03/2007 21:23

Bonne idée de nous rappeler tous les albums de Bourgeon. Tout est  bon chez lui. Je me souviens de "La Fille sous la dunette" quand il est sorti. Les cadrages , les dominantes de couleur par page, c'était à mon sens (pour ce que je connais) assez nouveau à l'époque.Avec la deuxième série, un premier tome déstabilisant (surtout dans les dialogues), un bon tome deux et un merveilleux tome trois.C'est finalement le Cycle de Cyann qui m'a le moins marqué . C'est vrai que les problèmes au moment du rachat de Casterman... c'était un peu moche. Le temps a été long entre le tome 2 et le tome 3. Mais je garde le souvenir de la très belle exposition sur cet univers à Angoulême, avec les décors et les maquettes, comme Bourgeon sait si bien faire .

Jean-François 09/03/2007 23:30

Rahhh ! une expo que j'ai raté... dommageCa devait être chouette. Mais je te rejoins sur l'enthousiasme vis à vis de cette dernière série : elle ne semble pas avoir la magie des précédentes, trop éloignée du réel ? je ne sais pas, bien que sur ce dernier opus, la critique de la société de consommation me semble bien sentie, aspect de rapprochement au réel qui semblait absent des précédents volumes.Mais les dessins et les ambiances valent le détour...