Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Georges Colomb, dit Christophe

2 Janvier 2007 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Patrimoine

Georges Colomb, dit Christophe est né le 25 mai 1856 à Lure en Haute-Saône, il meurt des suites d’une occlusion intestinale le 3 janvier 1945 à Nyons. Il est un des précurseurs de la bande dessinée en France.
 
Lorsqu'il publie ses premiers dessins dans Mon Journal, en 1887, Georges Colomb est professeur de sciences naturelles et sous-directeur de l'Institut de Botanique de la Sorbonne. Pour ses activités de dessinateur, il recourt au pseudonyme de Christophe, en référence à un autre Colomb célèbre. Deux ans plus tard, il crée La Famille Cornouillet pour le Journal de la Jeunesse. Cette série est la matrice de La Famille Fenouillard, qui paraît, entre 1889 et 1893, dans Le Petit Français Illustré, journal édité par la Librairie Armand Colin à l'intention des écoliers et de leur famille. Ces séries n'ont tout d'abord, d'autres buts que d'agrémenter la lecture de ces journaux.
Christophe est partisan d'une pédagogie fondée sur le dessin. Publié dans le Journal de la Jeunesse, puis dans Le Petit Français Illustré, suivant le schéma devenu classique de la bande d'images placées au-dessus du texte correspondant.
Le texte des œuvres de Christophe se caractérise par un vocabulaire extrêmement recherché, et par ailleurs riche en allusions culturelles, littéraires, historiques et géographiques autant que scientifiques. Le calembour subtil y a aussi ses droits au service d'un humour parfois loufoque (Les malices de Plick et Plock), parfois satirique (La Famille Fenouillard), mais toujours empreint d'ironie et de tendresse.
 
Repris en album dès 1893 chez Armand Colin, La Famille Fenouillard marquera toute une époque par son humour. En créant un équilibre entre le noir et le blanc, il ouvre la porte à la bande dessinée en planches et à toute celle du XXe siècle. Après La Famille Fenouillard, Christophe nous donnera les inénarrables aventures du Sapeur Camember (cliquez donc sur le site de la Confrérie du Sapeur), celles du Savant Cosinus, ainsi que Les Malices de Plick et Pluck. Le chien Sphéroïde du savant Cosinus est dans la lignée des chiens de Töpffer et préfigure les chiens de nos BD actuelles tels que Milou et Idéfix.
Christophe a aussi illustré de façon très spirituelle des récits délirants dont il n’était pas l’auteur : Le Triomphe de Bibulus, Les Trois Miracles d’Osiris et L’Héritage du Cousin Agathias, multipliant les anachronismes savoureux.Qu'est ce que cela ?
Mais c'est
l'anémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle,
la plus célèbre et la plus farfelue des inventions
du savant Cosinus.

Citation du Sapeur Camember (1896) : Nonobstant, m'sieur l'major, que la discipline mélétaire elle n'est pas subséquente de la chose, j'voudrais vous serrer la pince.

Un article de Pascal Ory, professeur à l'université de Paris I-Panthéon-Sorbonne, sur le portail de la Culture (le lien a disparu).
Allez sur le site
Gallica, de la BNF, afin d'y feuilleter les aventures de la Famille Fenouillard.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Zombi 17/04/2012 13:27


Je signale un petit article dans le fanzine de bd "Zébra", consultable gratuitement en ligne, dédié à Christophe + caricature. Ici : http://fanzine.hautetfort.com/archive/2012/04/07/lecture-zebra-n-2.html

Jean-François 26/04/2012 22:58



Bonne idée ! Merci pour le lien !