Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Noir métal : au coeur de Metaleurop - Xavier Bétaucourt, Jean-Luc Loyer

13 Août 2007 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Bandes dessinées, #Xavier Bétaucourt, #Jean-Luc Loyer, #usine, #travail, #Metaleurop

 
Cette bande dessinée est sur mon blog depuis novembre, mais je n'en avais pas encore dit tout le bien que j'en pense.
Depuis quelques années déjà, la bande dessinée navigue sur toutes les possibilités littéraires. Le genre du reportage est aussi exploré avec parfois beaucoup de talent et de finesse, il suffit pour cela de plonger dans la lecture d'un ouvrage d'Etienne Davodeau (Rural, Les mauvaise gens) qui relate le quotidien de la ruralité française de ce début de XXI° siècle ou d'avaler la formidable aventure du Photographe,
du trio Emmanuel Guibert, Frédéric Lemercier et le regretté Didier Lefevre, récit d'une mission humanitaire de MSF durant la guerre afghano-soviétique.
Ces auteurs naviguent sur des chemins ouverts notamment par Edmond Baudoin, chroniqueur de la Provence et du Païs Nissart, l'américain Joe Sacco grâce à ses reportages dans les pays en guerre (Palestine, ex-Yougoslavie), et des journaux comme Charlie Hebdo qui offre des possibilités extraordinaires aux dessinateurs de couvrir des évènements d'actualité : Riss et La face karchée de Sarkozy, ou Joan Sfar qui avec Greffier a rendu compte du procès intenté au journal après l'affaire de caricature de Mahomet.
Xavier Bétaucourt (journaliste et scénariste) et Jean-Luc Loyer (dessinateur et scénariste) nous invitent à comprendre et analyser l'affaire Metaleurop qui a secoué une région Nord déjà bien sinistrée. Les deux compères se sont rendus sur les lieux,
à Noyelles-Godault. Ils ont enquêté, après l'affaire, auprès des principaux acteurs : les anciens ouvriers et les habitants. Rien ne vaut leur présentation de l'ouvrage pour mieux vous y faire entrer :
 
"Ne nous y trompons pas
Comme le veut la formule, toute ressemblance avec des personnages existants ou ayant existé ne serait que pure coïncidence.
Pourtant, nous les avons côtoyés, ces personnages, nous les avons vus, là-haut, chez eux, chez nous, dans le Pas-de-Calais.
Mais ils n'existent plus, plus vraiment.
Ils ont été balayés, supprimés, effacés d'un revers de la main, eux et leurs familles.

Alors ne nous y trompons pas.

Le récit que vous allez lire est l'histoire d'une rencontre, celle que nous avons faites avec quelques individus peu de temps après le dépôt de bilan de l'usine Metaleurop Nord.
Loin de
vouloir soulever quelque polémique que ce soit, nous avons eu la simple intention de retranscrire ce que nous avons constaté, les choses que nous avons entendues.

Nous vous racontons ces faits, graves ou inattendus, tels quels.

Car ne nous y trompons pas. Cette histoire se passe bien chez nous, de nos jours, à quelques kilomètres de là où nous habitons, de là où vous habitez..."
J'avais choisi cette bande dessinée pour la présenter à un comité de lecteurs "Parents et Enfants" organisé cet automne dans ma médiathèque. Je souhaitais offrir des ouvrages accessibles à tous, de 6 à 107 ans. L'objectif était de faire découvrir aux parents des ouvrages que lisent leurs enfants et de permettre aux enfants de parcourir des horizons vers lesquels ils ne vont pas spontanément. Ce comité de lecteur a été une réussite, les participants ayant tous trouvé leur plaisir. Le pari de présenter une BD de reportage était risqué. Mais il a eu un effet très positif. Les enfants n'ont pas accroché à la BD, elle ne leur est pas paru "géniale", cependant les trois enfants, de plus de 10 ans, l'ont lu avec leurs parents. Et c'est avec eux, qu'elle a eu un retentissement important, de plus certains adultes, sans enfants, ont aussi découvert un genre qu'ils ne soupçonnaient pas. Quelle a été la raison de ce succès ? Tout d'abord, Noir Métal a permis de faire un pont entre les générations, (préadolescents, adultes travallant et adulte retraitée) et ensuite de lever certaines appréhensions des adultes avec cet art souvent déconsidéré, voire au mieux considéré comme mineur (un passe temps tout au plus amusant à défaut d'instructif). Cette bande dessinée parce qu'elle s'adresse aussi à un public d'enfants est une parfaite réussite du genre reportage, pour des adultes non acquis à la bande dessinée.

L'intérêt de Noir Métal, est donc son accessibilité aux enfants dès 10 / 12 ans et sa capacité a permettre les rencontres entre générations. Certaines explications sont nécessaires à sa compréhension (l'aller-retour entre le récit et les notes n'est pas toujours un exercice facile pour les enfants qui préfèrent une lecture continue), mais surtout des échanges ont vu le jour sur des questions essentielles telles que le travail, l'environnement, l'argent, etc.

C'est pourquoi, je ne saurais, encore aujourd'hui, conseiller la lecture de cette bande dessinée, et la découverte d'un genre en plein essor : la BD de reportage.

Un billet sur
Sitartmag et Chez Lo.

Voir le site du centre Pompidou où était organisé une exposition sur ce genre cet hiver.
Deux bandes dessinées sur l'Elysée et la Côte d'Ivoire.
Noir métal : au cœur de Metaleurop, texte Xavier Bétaucourt, dessins Jean-Luc Loyer, couleur Sophie Barroux, Delcourt, Collection Mirages, 15 mars 2006, Paris, 14,95 €
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

betise economique 24/05/2008 19:42

Sur ce même thème, vient de paraître "La bêtise économique". Extraits : En 2005, l'entreprise Metaleurop Nord, sacrifiée sur l'autel d'une gestion industrielle internationale des affaires peu soucieuse de l'écologie, de l'histoire et des hommes, donne tout son sens à l'expression alors abstraite « patrons voyous ». Presque terminés les procès pour Metaleurop, que l'entreprise a changé de nom pour devenir Recylex et se faire une nouvelle virginité dans le secteur du recyclage. Comprendre comment et pourquoi est née, ou paradoxalement est morte née, l'affaire Metaleurop ?

Jean-François 29/05/2008 22:55


Merci de l'info... c'est dans la boîte !


sylvie 04/09/2007 22:27

je ne connais pas cette bd mais tu en parle très bien et le sujet m'interesse. jevais la trouver à la bib, j'espère!

christophe fétat 14/08/2007 14:58

Des amis m'ont offert l'an dernier la BD de Davodeau, Les mauvaises gens.C'est un témoignage intéressant de militants de la jeunesse ouvrière catholique qui en viennent à fonder une section syndicale de la CFDT et à s'émanciper du carcan moraliste qui les enferrait pour s'engager dans la lutte contre les inégalités en occupant leur usine en 1968. Ils applaudissent à la victoire de Mitterrand en 1981.Certes on peut trouver qu'ils auraient pu aller plus loin encore et en dire beaucoup sur la ligne actuelle de la CFDT ou du PS mais que l'on se rappelle dans quel contexte ils ont fait ce chemin politique et on se dira que bon nombre de militants de gauche ont fait de là où ils ont démarré moins de chemin.J'aimerais lire une BD qui raconte le parcours de la génration suivante

Pilot 02/12/2006 18:22

Claude :
 

Une bande dessinée en forme de reportage sur la tragédie des ouvriers licenciés par le groupe "Métaleurop". Le mépris des actionnaires vis à vis de ces hommes, de leur état de santé, de la pollution du site est flagrant. La forme du récit, des journalistes visitent l'usine et écoutent des employés, rend l'histoire encore plus réelle. J'ai le sentiment que ce livre est bien plus qu'une BD commerciale pour l'équipe qui l'à réalisé, ce type de reportage nécessite un investissement très important tant au niveau du repérage que des personnages où des événements.
Un regret cependant : La partie annexe, pourtant si utile, n'est pas signalée en début de lecture, je l'ai découvert par hasard. Il est donc utile de lire la BD comme telle, de compléter cette lecture par celle des notes de l'annexe, puis de relire l'ensemble.