Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Coraline - Henry Selick / Neil Gaiman

24 Juin 2009 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Animation, dessin animé, anime

http://merciquimercibibi.com/wp-content/uploads/2009/02/coraline_book_neil_gaiman.jpg

Soirée en famille au cinéma, samedi dernier, pour voir Coraline, dessin animé de Henry Selick (L'étrange Noël de Mr Jack, James et la pêche géante...), adapté d'un roman de Neil Gaimanque j'avais lu il y a quelques années. Ce roman fantastique, était inquiétant et passionnant, abordant des sujets graves sur les questions de confiance au sein de la famille.
Le film est admirable en tout point. On pense parfois à Tim Burton (Noces funèbres) et ses univers glauques. Chez
Henry Selick l'étrange vire aussi au merveilleux avant de redevenir inquiétant : tout ce qu'il faut pour un bon conte. Le merveilleux était, à mon souvenir moins présent dans le livre de Neil Gaiman.

Coraline vient d'aménager avec ses parents dans une grande maison où vivent déjà d'autres locataires. Ses parents sont plus préoccupés par leur travail que par leur fille, et Coraline se trouve rapidement désoeuvrée, à compter les portes et fenêtres de la maison. C'est alors qu'elle découvre, sous la tapisserie une porte dérobée qui mène à un autre monde caché dans les murs de la maison. Elle y trouve une "autre" mère et un "autre" père qui semblent être très attentionné envers elle, Coraline aurait enfin trouvé les parents idéaux ? Quelle étrangeté semble poindre dans l'attitude de sa "nouvelle" mère ? Et ce jeune garçon qu'elle a rencontré aux alentours de la maison, que fait-il ici ? Il semblait tellement bavard auparavant , pourquoi ne dit-il plus rien ? Coraline pourra-t-elle retourner dans son vrai monde ?

L'animation est splendide. Des marionnettes, des couleurs, des personnages savoureux, des situations cocasses, tendres, inquiétantes donnent à ce film une dimension fantastique affirmée. La peur rode, tapie, constamment présente, mais l'humour est loin d'être absent et permet au film de passer allègrement auprès des plus jeunes (à partir de 7 - 8 ans). Formidable réussite et très bon moment en famille.

Pleins de billets chez Véro (un peu long le billet), Julien, Karine (le livre), Lily, Pascal (le livre), Virginie (qui préfère la VO, elle n'a pas tort, nous l'avons vu en VO et avec les enfants - 8 et 10 ans - ça s'est très bien passé), Allie (le livre) et enfin Gachucha (le livre aussi et qui  n'a toujours pas rouvert sa porte...).

Coraline
Henry Selick, adapté de Neil Gaiman, film américain, 1h40, 2009.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Luna 18/11/2011 16:02


J'ai eu un peu de mal avec cette histoire petite, et visiblement, le temps n'a rien changé à tout ça... dommage !

Jean-François 25/11/2011 15:14



Bah ! 



Marie 15/07/2009 09:18

J'en beaucoup entendu parler dans la blogosphère, et les avis positifs sont unanimes ! Il faut vraiment que je découvre d'abord le livre et ensuite le film !

Jean-François 15/07/2009 17:31


Oui, il est très bien...


Karine:) 02/07/2009 02:31

Le livre m'a beaucoup plus et la bande annonce est plus que prometteuse!  En plus, plein de bloggueurs ont aimé!  C'est certain que je le verrai (mais bon probablement en DVD vu que je n'aime pas voir les films en traduction et que les cinés anglais n'existent pas par ici!!)

Jean-François 15/07/2009 17:22


c'est tellement bien en anglais... attend donc la version DVD !