Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Les marins perdus de Clément Belin et Jean-Claude Izzo

29 Mai 2009 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Bandes dessinées


Les marins du cargo l'Aldebaran se retrouvent à quai sur le port de Marseille. Leur armateur, véreux, n'a pu honorer ses dettes. Le bateau est coincé par la justice. Les marins ont le choix partir avec un petit pécule ou rester sur l'Aldebaran jusqu'à une improbable décision de justice.
Seuls Abdul, le capitaine, et Diamantis, son second, décident de rester. Chacun pour des raisons obscures et très personnelles. Abdul vient de se faire larguer par sa femme et Diamantis souhaite profiter de ce séjour forcé à Marseille pour partir à la recherche d'une femme, Amina, dont il était tombé amoureux vingt ans plus tôt. Tous deux tentent à leur façon de (re)donner un sens à leur vie.
Mais Nédim un des marins perdus, revient au cargo. Son argent dilapidé auprès de jeunes femmes qui l'ont entraîné dans un bar louche, Nédim vient chercher du secours. Il veut récupérer son sac et son passeport laissés en gage. Diamantis prend les choses en main. Mais le passé ressurgit, avec violence.

Marseille, ville métisse, ville de marins, sert admirablement de toile de fond à cette histoire. L'intrigue est formidablement bien construite et mise en image. Le talent de Jean-Claude Izzo nous plonge dans une atmosphère très particulière. Chaque personnage, même secondaire, apporte à l'intrigue une ampleur et un réalisme qui ne se démentent pas. Les tourments des uns et des autres, la gaieté des plus jeunes, matinée d'insouciance, met en exergue les difficultés des quadras à vivre avec leurs souvenirs, leurs tourments. La confrontation de chacun est l'occasion d'évoquer les sentiments passés et de vivre de nouvelles émotions. Franche pour les premiers, ambivalentes pour les seconds, ces émotions servent d'ossature dramatique à leurs aventures.
Pour Clément Belin, jeune auteur, cette histoire c'est un peu sa vie : installé à Marseille, Clément est aussi marin. La question des marins abandonnés sur leur navire est un problème qui lui est familier. Pour cette première oeuvre, Clément Belin a su rendre à merveille les ambiances et le réalisme de l'histoire.

Cette nouvelle adaptation après Shutter Island de Christian de Metter et Dennis Lehane, d'un polar est une franche réussite. Un film éponyme de Claire Devers, avec Bernard Giraudeau, Audrey Tautou et Marie Trintignant est sorti en 2003.

Les marins perdus
Clément Belin et Jean-Claude Izzo, Futuropolis, 2008 - 16,50 €


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yohan 17/06/2009 12:30

Je garde un bon souvenir du film vu à sa sortie. Une ambiance particulière, des aventures humaines contrariées. Je me suis très bien du petit rôle de Daary Cowl, ainsi que du capitaine incarné apr Miki Manojlovic (vu entre autres chez Kusturica). Je n'ai pas lu le roman, mais la BD semble intéressante.

Jean-François 20/06/2009 17:43


J'ai le film à la maison, je le visionne bientôt...


alain 01/06/2009 10:38

J'ai aussi beaucoup aimé. L'univers d'Izzo est très présent.

Jean-François 02/06/2009 10:59


Comme quoi !!
La BD se prêterai-t-elle mieux que le cinéma aux adaptations d'objets très littéraires ?
réflexion à creuser...