Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Boni de Castellane de Eric Mension-Rigau

28 Février 2009 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Essais, documentaires, #Biographie, #Eric Mension-Rigau, #Boni de Castellane, #Masse Critique, #politique, #19° siècle


Eric Mension-Rigau, maître de conférence à l'université de Paris-Sorbonne (Paris IV), nous propose une plongée entre la fin du XIX° et le début du XX° siècle. Il signe la biographie d'un dandy célèbre : Boni de Castellane. Dernier représentant d'un monde aristocratique à l'agonie, il s'efforcera tout au long de sa vie de faire perdurer les valeurs de son ordre et des gens de son rang. Lucide sur son monde "on a des surprises en démocratie. On y aime la noblesse, à condition qu'elle ait un fumet de décomposition" Boni de Castellane va pourtant être de son vivant une sorte de légende vivante, coursé par les paparazzi de l'époque, faisant la Une de tous les journaux, il précédera constamment les modes du temps et sera le véritable apôtre du "Bon Goût" de l'époque. Toujours tiré à quatre épingles, décorant le Palais Rose qu'il fera construire en plein coeur de Paris avec des meubles rares et chers, ce dandy magnifique mènera une vie néanmoins ancrée dans son temps.
Descendant des Talleyrand, il épouse une richissime américaine Anna Gould héritière du roi des chemins de fer américain. Député républicain (sans étiquette) des Basses-Alpes
Boni de Castellane mène une politique engagée (à droite, dirions nous aujourd'hui) de patriote et de conservateur. Ses élections successives (trois mandats) auront été rendues possible grâce à la fortune de sa femme. Mais sa vie frivole et la très mauvaise intégration d'Anna à la vie européenne, conduira le couple au divorce, malgré les trois fils qu'Anna et Boni ont eu. Sans ressources, Boni va être contraint de travailler : il se dirige alors vers le conseil en décoration et la vente d'antiquités auprès des grands de ce monde. Il mènera aussi une procédure judiciaire pour avoir un droit de garde sur ces enfants, ainsi qu'un regard sur leur éducation. Avant la Grande Guerre, il mènera une intense activité diplomatique auprès de la noblesse européenne pour tenter d'éviter le pire. Sa famille, comme de nombreuses familles aristocratiques, est européenne par le biais des alliances multiples et successives. Ses trois fils tenteront de suivre l'enseignement paternel avec des destinées variées. Boni de Castellane aurait servi de modèle à Marcel Proust pour son personnage de Robert de Saint-Loup.

La lecture de cet ouvrage est difficile. L'ouvrage est érudit, les références sont nombreuses. Le livre comporte 356 pages dont plus de 80 de notes, sources, bibliographies, arbres généalogiques... Le début est déroutant, en lieu et place d'une description de l'enfance de
Boni, on découvre une description de l'univers familial aux multiples ramifications, frères, soeurs, oncles, tantes... d'un abord assez déroutant et fastidieux pour un néophyte et ignare tel que moi... mais cependant essentiel. En effet, à force de persévérance, ces indications se révèlent finalement précieuses dans la suite de l'ouvrage et permettent une meilleure compréhension de la personnalité de Boni de Castellane et de ses réseaux. Finalement j'ai éprouvé un plaisir certains et un intérêt curieux pour découvrir cette période de l'Histoire de France et de l'Europe, la III° République vue par un bout de la lorgnette que je n'avais pas eu le loisir de tenir. Mes lectures jusqu'à présent m'avait portés vers des regards plutôt "à gauche". Que ce soit les écrits de Zola, la vision des Dreyfusard, (et non des antis), les combats pour la laïcité (Boni, en catholique fervent, était farouchement opposé, aux lois de séparations), le dadaïsme... ces visions se complètent finalement très bien en nous permettant de comprendre une époque charnière en tenant compte de ces composantes les plus variées.

En savoir plus sur Boni de Castellane en visitant le site qui lui est consacré, en écoutant une émission de radio sur Canal Académie avec Eric Mension-Rigau.

Enfin un grand merci à Babelio et à Clément Vekeman des éditions Perrin.

masse-critique.jpg

 

Boni de Castellane
Eric Mension-Rigau, Perrin, 2008 - 22,00 €.


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

francois chemin 09/02/2014 18:51

merci pour cet excellent livre J ai beaucoup visite le palais rose en1969 et je me souviens parfaitement de son interieur et meme des pièces de service J y pense tres souvent Je suis un passionne de cette demeure et adore en parler avec tres grand interet Ce livre m apparait comme primordial et retablit la verite historique Merci mon cher maitre

cathe 01/03/2009 11:23

Il ne te reste plus qu'à lire Proust pour le retrouver dans le personnage de Saint-Loup ;-)

Jean-François 03/03/2009 21:43


Tiens mais oui, voilà une idée lumineuse...