Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

De Niro's Game de Rawi Hage

1 Octobre 2008 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Romans

Liban. Beyrouth, début des années 1980. Bassam et Georges sont deux amis d'enfance. La guerre fait rage. Les balles sifflent, les bombes pleuvent. Les caves sont transformées en abri, les facades des immeubles ont attrapé la lèpre : impacts de balles, trous de mortier. La société se délite, les plus anciens tentent de s'accrocher à certaines valeurs refuges comme la famille. Mais ces mêmes familles ont souffert, la guerre sévit depuis 1975.

Les deux jeunes hommes meurtris par ces années de guerre tentent de troubler l'ennui qui les assaille en montant des combines plus ou moins foireuses pour gagner de l'argent. Tous deux rêvent d'une vie meilleure, mais les voies qu'ils choisissent sont diamétralement opposées : Georges décide de s'engager dans la milice alors que Bassam ne pense qu'à partir.

Rome, Beyrouth, Paris, trois lieux, trois unités, trois chapitres. Mais aussi trois drames : l'amitié, l'amour, la guerre et trois personnages : Bassam, Georges et L'étranger. Cet étange étranger, c'est Albert Camus qui l'introduit et lui donne corps. Entre les mains de Bassam, les premiers mots du roman d'
Albert Camus :
"Aujourd'hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas."
proposent une nouvelle clé de compréhension. Autant Bassam qui part que Georges qui s'engage, tous les deux en se quittant deviennent étrangers ; ils le sont autant l'un pour l'autre que pour eux-même. Étrangers à soi même, bien souvent perdus. Mais étrangers, ne l'étaient-ils pas déjà dans ce pays en guerre, à l'aube de l'âge adulte ?

Le point d'orgue de ce récit culmine avec le déclenchement de l'opération israélienne "Paix en Galillé" se soldant par l'arrivée des soldats israéliens aux portes de Beyrouth avec pour apogée l'horreur des massacres de Sabra et Chatila. Ce récit fait donc écho à l'admirable film de l'israélien Ari FolmanValse avec Bachir. Il s'agit ni plus ni moins d'un regard différent, selon un autre point de vue (les chrétiens maronites ici, les soldats israéliens là-bas) sur un même moment de l'Histoire. La fiction joue ici pleinement son rôle en permettant au lecteur de prendre une distance intelligente devant l'Histoire en lui offrant des éléments de compréhension. Les évènements historiques, plus connus selon des approches médiatiques et historiques, s'éclairent sous un jour plus personnel et intime. Et ce sont bien ces gens-là - les anonymes, qui nous offrent leurs morceaux de vie - qui subissent de plein fouet les effets dévastateurs des guerres.

L'écriture de Rawi Hage est admirable : de longues phrases saccadées s'emmêlent autour de petites phrases courtes et rythmées dans lesquelles s'insèrent des dialogues formant une linéarité du récit qui impose une dynamique chaotique. Un vrai régal.

Vous trouverez un entretien avec Rawi Hage sur le site canadien Le Libraire
Ils sont nombreux ceux qui ont reçu le livre et l'ont apprécié, plus ou moins selon les uns et les autres : Laurent, Cathulu, Kathel, Tamara, Saxaoul, Thom, Sylire.

Ce livre m'a été proposé par Violaine de Chez les filles.com.
Il est édité par Denoël.


De Niro's Game
de Rawi Hage, Denoël, collection Denoël et d'ailleurs, 2008 - 20,00 €.



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Matie-Christine 30/10/2008 21:59

J'ai beaucoup apprécié le commentaire. La découverte du livre de Rawi Hage m'a saisie : c'est un coup de poing magnifique : il y a le coup et il y a les étoiles : les deux restent !Je crois que cet auteur est une voix nouvelle qui va sans doute compter dans l'avenir.Au fait, son deuxième bouquin vient de paraître au Canada anglais, Cockroach. Il semble que ce soit la même force et urgence d'écriture, mais cette fois-ci dans le milieu immigré à Montréal. J'en sais pas plus...

Jean-François 31/10/2008 23:26



Merci,
J'attend avec impatience ce nouvel opus...



Cathe 06/10/2008 13:08

je ne sais pas si tu as vu que Laurent a aussi beaucoup aimé

Jean-François 31/10/2008 23:23


si, si !!!


katell 04/10/2008 19:19

J'ai vu Valse avec Bachir après ma lecture de De Niro's game...deux grands moments, deux regards intéressants et nouveaux sur la situation au Liban.Un roman qui fait l'unanimité chez ceux qui l'ont lu ;-)

Jean-François 05/10/2008 23:55


Oui, il semble bien que ce roman soit une vrai réussite...
Merci à vous tous de vos petits mots !


Brize 04/10/2008 17:29

Ce que tu dis concernant le regard porté par des anonymes sur des faits historiques, ton appréciation de l'écriture aussi, autant de points correspondant tout à fait à ma propre lecture de cette oeuvre, dérangeante mais forte.

Karine :) 03/10/2008 12:14

J'ai moi aussi aimé, même si c'est une histoire dure.  Un vrai coup de poing!

kathel 02/10/2008 12:06

Merci pour le lien (qui s'est même dédoublé...) je vois que tu as beaucoup apprécié ce roman aussi, tant mieux si des livres offerts ainsi trouvent leurs lecteurs.

Jean-François 02/10/2008 13:08


de rien,
rectification réussie !