Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Hexagone de Jürgen Nefzger

11 Septembre 2008 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Essais, documentaires, #photographie, #Masse Critique, #paysage

Deux livres de photographies de l'allemand Jürgen Nefzger qui vit et travaille à Paris. Ses deux livres sont des recueils de photo prises en France entre 1995 et 2005. Les sous-titres sont évocateurs : Le paysage fabriqué (1) et Le paysage consommé (2).


Les deux premiers clichés de chaque livre n'en sont pas ! Ce sont deux autoportraits.

Autoportrait sur l'axe majeur à Cergy (2000) présente un homme assis sur un transat en train de lire le journal L'Équipe, les pieds reposant sur une glacière, trois canettes de bière à terre ; encadré de quatre colonne monumentales et sur fond de bâtiment majestueux. La photographie en Noir et Blanc donne le ton des images suivantes. Évoluant en France, entre urbanité et campagne, les photos nous présentent des paysages fabriqués. Si les personnages ne sont pas absents, ils ne dominent pas les compositions, mais l'Homme, lui, est présent partout. Chaque paysage recèle sa marque, son passage et sa permanence. L'Homme modèle les paysages, la Nature n'est pas absente, elle est touchée, marquée, meurtrie, entretenue, valorisée et parfois magnifiée. L'Homme construit, entretient, délaisse, abandonne, détruit (une série de quelques photos montrent la destruction de barres d'immeubles à Mantes-la-Jolie. Vous l'avez peut-être perçu, le voyage auquel nous invite Jürgen Nefzger ne parcours pas le "Beau", il ne traque pas la photo magnifique ; il nous donne à voir le quotidien, notre quotidien. Son regard nous emmène à rendre le notre plus affûté, à regarder ce que nous avons tous les jours ou presque devant les yeux et que nous refusons de voir. Prendre le temps d'ouvrir les yeux sur ces paysages anodins est une démarche courageuse.Des loisirs au logis, notre voyage parcourt plages et ports de plaisance, station de ski en été, zone commerciale d'entrée de ville et différents logis aux architectures variées (maison individuelle, habitats collectifs...).


Autoportrait, "eyes wide shut", Midi-Pyrénées (2003)
nous montre une petite route bordées d'arbrisseaux d'un côté et de gravats de l'autre, dans cette décharge sauvage, un homme, les mains derrière le dos, plonge la tête dans un seau ! La photo est en couleur. Le reste de l'album aussi. Nous sommes là devant un catalogue raisonné de nos propres lâchetés, face aux débris de la société de consommation : décharges publiques débordantes, marées noires, agriculture de masse, caddies et parking vides et pour finir en beauté les images des centrales nucléaires françaises tellement intégré dans notre société et notre quotidien que chaque photo montre la technologie brute et le quotidien le plus banal. Un homme fait de la planche devant des tours de refroidissement, une foule se baigne sur une plage à proximité de la centrale de Penly : Un dimanche d'été devant la centrale nucléaire de Penly, Seine-Maritime, 2003 ; le titre est lui-même suffisamment évocateur. Jürgen Nefzger montre la banalisation et la banalité de cette société  de masse qui agit telle un bulldozer sur nos esprits. Elle écrase toute forme de jugement, y compris esthétique. Les photographies de
Jürgen Nefzger s'attachent à réveiller nos consciences et notre capacité de jugement en affûtant notre regard.

Le site Internet de Jürgen Nefzger.

masse-critique.jpg

Hexagone, 1 Le paysage fabriqué - 2 Le paysage consommé
de Jürgen Nefzger, Fûdo éditions, 2006 - 25,00 € chaque volume.


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alain 15/09/2008 08:00

Je viens d'aller sur le site de Jürgen Nefzger. C'est magnifique.

Jean-François 17/09/2008 21:58


Ses deux livres sont très intéressants... ça change des sempiternels "beaux" livres de "belles" photos !