Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Jeux olympiques : éthique et fric

13 Août 2008 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Humeurs

Les Jeux Olympiques, le sport de compétition en général, représentent le phénomène le plus médiatisé et le plus universel de l'histoire humaine.
L'olympisme est basé sur des principes éthiques nobles : le pacifisme, la joie dans l'effort, le bon exemple, la dignité humaine
Ouf ! Que de belles idées et de jolis mots. (Voir la charte Olympique
ici et le site du CIO).

Mais savez-vous qu'en 420 avant J-C, Sparte, célèbre pour ses vertus guerrières, fut exclue pour avoir négligée la trêve olympique ?
La fameuse trêve sacrée qui voulait que pendant la période des jeux, les conflits militaires soient interrompus !
Pierre de Coubertin, lorsqu'il a réssucité les JO en 1896 s'est bien inspiré de ces nobles principes.

Aujourd'hui, des mots aux actes, il existe un gouffre.
Boycott, me direz-vous ?
Ah ! Non ! Les boycotts de l'époque moderne ne vont pas dans ce sens : les pays belligérents ne sont pas exclus, ce sont les autres qui refusent de participer : en 1956 Egypte, Irak, Pays-Bas, Espagne et Suisse protestent contre les évènements de Suez et de Budapest, en 1980 ce sont 65 pays qui choisissent de ne pas se rendre à Moscou pour protester contre l'invasion de l'Afghanistan. Alors que le CIO aurait dû tout simplement annuler ces jeux, s'il avait vraiment voulu respecter ses propres valeurs !!! Deux fois seulement le CIO a pu s'honorer d'une action en concordance avec ses principes : lors de l'exclusion de l'Afrique du Sud en 1964 et de la Rhodésie en 1972 à cause de l'apartheid.

Dévoyé le CIO ? Non, plutôt soumis à l'unique valeur qui domine le sport moderne de compétition de haut-niveau :
le fric.

Le 8 août dernier, Russie et Georgie auraient dû être exclues ensemble des JO, le CIO n'ayant pas à prendre parti dans un conflit. Les Etats-Unis et tout pays engagé dans un conflit armé ont-ils alors leur place au sein de la communauté olympique ?

Le fric, c'est une valeur à la mode en ces temps de "toujours plus" : sauter, courir, nager, danser, tirer, pédaler..., travailler plus pour gagner plus* de médailles, d'honneur, de respectabilité, de reconnaissance, d'argent. Mais quid alors du pacifisme, de la joie dans l'effort, du bon exemple, de la dignité humaine ?

Je vous invite à vous plonger dans le livre de Marc Perelman afin de voir quelle société nous construisons si nous persistons dans cette voie là. Si le CIO ne met pas un peu plus ses actes en adéquation avec ses principes.

* je n'ai pas pu m'empêcher, mais on touche bien là, le même problème à mon sens.


Le sport barbare : critique d'un fléau mondial
de Marc Perelman, Michalon, 2008 - 12,00
€.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article