Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Les pinces charmantes de Hassan Musa

7 Mars 2008 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Poésie et Comptines

les-pinces-charmantes.jpgCe matin, tôt, je tombe sur un petit bijou avalé en quelques minutes et paru chez un éditeur nîmois complètement atypique : Grandir.
Cet éditeur n'est diffusé que dans les petites librairies et par correspondance par l'intermédiaire de son catalogue, depuis peu sur le net. 
A partir du détournement d'une comptine très connue, "Lundi matin...",
Hassan Musa nous compose une ode à la liberté, un pamphlet contre la bêtise, un brulôt contre tous les pouvoirs : politique, religieux , militaire et économique (empereur, pape, imam, général et patron), une dénonciaition de l'arbitraire et de la torture bref une comptine salutaire à chantonner avec tous les enfants. Si mon enthousiasme est important c'est que ce sujet est bien peu souvent abordé en littérature jeunesse, voire même complètement tabou. Alors ne vous privez pas, lisez et faites lire cet album, chantez la comptine.

Les techniques du carton gratté et du collage ont été utilisées pour cet album.

Voici la dédicace d'
Hassan Musa :

" A mes amis soudanais
qui ont connu la prison, 
la torture et la mort, 
à cause de leurs idées."

En fouillant sur le net, je tombe (à nouveau) sur le blog d'Hassan Musa. Voici pioché dans le tas l'extrait d'un billet intitulé : Dix trucs pour ne pas devenir Artiste Africain.

 

"6 – Traverse les frontières chaque fois que tu te trouves à un poste frontière !
Tu ne seras pas plus étranger de l’autre côté que tu ne l’étais de « ton » côté.
Ne cherche pas à obtenir un visa. On ne te le donnera jamais ! défonce la porte, fausse les papiers, corromps les douaniers …Procéder ainsi relève d’un autre art « africain » que les Européens ignorent : celui de la survie.
Qui sait, un jour tu pourras peut-être franchir les frontières qui séparent les exclus des « inclus ».
"

Les pinces charmantes
de Hassan Musa, Grandir, 2002 - 14,00 €

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

christophe fétat 18/03/2008 11:29

Dans ses romans de SF Jérôme Leroy parle aussi d'exclus difficilement maîtrisables par le pouvoir car ils n'ont rien à perdre puisqu'ils n'ont plus rien et n'ont en fait jamais rien eu ainsi que d' inclu" pour désigner ceux qui servent de tampons entre les exclus et l'hyperclasse arrogante mais qui contrairement à cette dernière n'a pas les moyens de se préserver des conséquences tragiques d'un développement non durable.La fable d'Hassan Musa semble aller dans le même sens. J'adore le titre qui semble nous dire qu'il faut arrêter de croire aux contes de fées et qu'il nous faut ouvrir les yeux sur le monde tel qu'il est.

Jean-François 21/03/2008 23:35


C'est surtout une fabulette traditionnelle adaptée par Hassan Musa en brulot contre la torture et le totalitarisme... bien réel ceux là, rien de science-fictionnesque là dedans, que du vécu...
hélas !