Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Osamu Tezuka, 8 films

6 Juin 2007 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Animation, dessin animé, anime, #Osamu Tezuka

Tezuka.jpgJe vous propose de découvrir 8 bijoux de l'animation japonaise. Des films à des années lumières de ce que vous pouvez imaginer. Pas de samouraïs, de personnages aux grands yeux, de traumatismes post-atomique et pourtant... le réalisateur de ces films est bien Osamu Tezuka, surnommé le Dieu du Manga au Japon (l'équivalant de notre Hergé francophone).
Osamu Tezuka
, le créateur d'Astro Boy, celui qui a imposé le style des "grands yeux" que nous voyons dans presque tous les mangas pour enfants et ado (shonen et shojo), et qu'il avait emprunter aux animaux dessinés par Walt Disney. Il réalise en 1965 Le roi Léo, dont les studios Disney réutiliserons les ficèles pour un de leur plus gros succès : Le roi Lion.
Ces 8 films ont été réalisés entre 1962 et 1988., d'une durée comprise entre 13 secondes et 36 minutes. Aucun ne se ressemble, ils sont très originaux tant par leurs thèmes (humour, sentiments, poésie, politique...) que par le traitement graphique et les techniques d'animation mises en oeuvre.

Dans La légende de la forêt, la couleur succède au noir et blanc, le mouvement est suggéré par les mouvements de caméra, techniques japonaises et américaines se succèdent. Le film retrace, sur le thème du respect de la nature, la révolte des habitants d'une forêt contre les bucherons.

Suivent ensuite quatre très court-métrages :
La sirène relate les amours d'un jeune pêcheur et d'une sirène, mais la jalousie guette. Dans ce film
Osamu Tezuka, est l'homme à tout faire : réalisateur, animateur, dessinateur et décorateur.

La goutte est une vision personnelle du suplice de Tantale : un marin en perdition sur un radeau meurt de soif. Quelques gouttes suintent du mât de fortune.

Le film cassé est mon préféré. 6 minutes de pur bonheur et un hommage vibrant au début du cinéma d'animation. C'est un western classique (action, romance, humour) mais dans une ambiance vieillote : les poussières et les rayures sur le film sont bien visibles, la bande son trébuche, l'image saute et finalement tout ce qui fait le charme de ces vieux films devient ici prétexte pour l'histoire. C'est formidable de voir par exemple le héros sortir son parapluie pour se protéger des rayures sur le film, qui font comme une averse, et tenter d'embrasser sa dulcinée... mais, attention, la censure veille !
Je n'ai pu m'empêcher de penser à Gertie le fameux dinosaure de Winsor McCay.

Le saut est un exercice extraordinaire : une caméra subjective suit les bonds d'une personnage qui saute et dont les mouvements vont aller s'amplifiant. Touchera-t-il la lune ? Ce qui importe finalement dans ce film c'est la question du point de vue, les mouvements de cette caméra et ce qu'elle nous donne à voir est absolument stupéfiant.

Ces histoires sont sans paroles et c'est le cas aussi des Histoires au coin de la rue et des Tableaux d'une exposition (clin d'oeil au Fantasia de Walt Disney) Ces deux dernières histoires sont plus longues (30 minutes environ) et sont moins intéressantes à mes yeux.

Enfin le DVD se termine par un Autoportrait en 13 secondes des plus instructif.

Cette oeuvre multiple est le résultat du travail d'un homme libre, qui a pu créer sans tenir compte de contraintes commerciales (qui pouvaient l'assaillir dans d'autres productions). Osamu Tezuka, est fortement imprégné d'une culture universelle et cinématographique qui transparait dans chacune de ces créations. Si son succès ne s'est jamais démenti c'est que ses créations touchent elles aussi à des thèmes universels.
Les musiques sont aussi admirables : Tchaikovsky et Moussorgsky.

Vous m'aurez compris ! Nous touchons là, à l'essence même du film d'animation. Ce DVD est admirable. Il nous permet de découvrir chez cet artiste, une facette de son art assez largement méconnue en France.
Lire d'autres billets : Prince Norman.
Osamu Tezuka, 8 films, Les films du paradoxe, 2005 - 19,36 €
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

InFolio 08/06/2007 21:23

J'ai lu un manga de Ozamu Tezuka, et j'ai été marquée par la simplicité du dessin. C'est vraiment une big référence du manga. Je te conseille également l'adaptation en film anime par Yasuhiro Nakura de Métropolis vu par Ozamu Tezuka. Oui, oui, Métropolis ! Comme Fritz Lang. Amusant d'ailleurs d'y cherches des points communs.

Jean-François 08/06/2007 22:09

Je viens juste de terminer la lecture de son mange Métropolis. Je n'ai pas été emballé, non  pas qu'il soit mauvais, mais j'ai l'impression qu'il a un peu vieillit. Par contre, j'attends avec impatience l'anime que je visionnerai avec plaisir...