Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les débuts de l'élevage - Jean-Denis Vigne

2 Janvier 2019 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Essais, documentaires, #Jean-Denis Vigne, #élevage, #nature, #domestication, #préhistoire, #néolithique, #biodiversité, #histoire, #agriculture

Les débuts de l'élevage - Jean-Denis Vigne

 

Domestiquer le monde !

Ce livre est la retranscription d’une conférence de l’auteur, biologiste et archéologue, Jean-Denis Vigne, à la Cité des Sciences et de l’Industrie en novembre 2003. Il a été mis à jour par l’auteur en 2012

Comment et pourquoi les Hommes ont-ils domestiqué les animaux et les plantes ? En analysant les processus révélés par l’archéologie de la domestication du vivant par l’Homme lors du Néolithique, Jean-Denis Vigne nous incite à réfléchir sur l’impact des activités humaines sur la biodiversité, source aujourd’hui certifiée des dérèglements climatiques en œuvre. L’agriculture et plus encore l’élevage ont contribué à réduire la biodiversité animale et végétale dès le Néolithique, les processus irréversibles enclenchés à cette époque ont modelé profondément les équilibres de la planète et notre rapport au vivant. Basé sur une conception hiérarchique, où l’Homme se situe en haut de la pyramide (entre les Dieux et les animaux « supérieurs »), celui-ci s’est arrogé le droit de domestiquer plantes et animaux et d’influer sur les équilibres préexistants.

En faisant bien la distinction entre l’apprivoisement, pratique commune chez les peuples de chasseurs-cueilleurs, et la domestication qui induit notamment un contrôle sur la reproduction, Jean-Denis Vigne montre combien ces pratiques ancrées dans les sociétés humaines ont contribué à la naissance de nouvelles espèces animales commensales des Hommes. Si le chien fut le premier, il fut le premier compagnon des chasseurs-cueilleur, le chat est toujours resté indépendant et est fortement lié aux activités agricoles comme auxiliaire de lutte contre les rongeurs, ce n’est qu’avec la domestication des ongulés (chèvre, mouton, vache et porc) que sont apparues les premières utilisations induites : lait, viande, poils, peaux, traction, etc…

De cette présentation on vient facilement à penser que le capitalisme prend sa source dans la gestion des stocks, l’accumulation des premières richesses et la conception d’une société hiérarchisée, pyramidale… Combattre le capitalisme reviendrait à questionner notre rapport au vivant selon un autre schème de penser que celui développé depuis le Néolithique !

Les débuts de l'élevage

Jean-Denis Vigne, éditions Le Pommier, 10 €

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

PatiVore 02/01/2019 21:36

Bonne année 2019 !

Jean-François 08/01/2019 15:50

Merci, meilleurs vœux à vous et à vos proches !