Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Sang noir - La catastrophe de Courrières - Jean-Luc Loyer

8 Octobre 2014 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Bandes dessinées, #Jean-Luc Loyer, #mineur, #grève, #catastrophe, #Nord, #accident, #travail, #Jean Jaurès, #Futuropolis

Sang noir - La catastrophe de Courrières - Jean-Luc Loyer

Le 10 mars 1906 une explosion dans la mine de Courrières, près de Lens, provoque la mort de 1099 mineurs. Cette catastrophe est la plus importante qui ait eu lieu en Europe. La compagnie des Mines de Courrières possédait 26 puits de mine répartis sur 14 sites de production. Elle fournit alors 7% de la production nationale de charbon.

Alors qu’un feu s’est déclaré dans une veine, la compagnie refuse que les mineurs arrêtent le travail et continu à les obliger à descendre, tout en tentant de calfeutré la galerie touché par l’incendie. Un coup de grisou suivi d’un coup de poussier vont dévaster plus de 110 km de galeries et de puits. Au bout de trois jours, la Compagnie suspend l’aération afin d’étouffer le feu et préserver le gisement. Les recherches de survivants sont arrêtées. Ces décisions vont provoquer parmi les mineurs des grèves et des rebellions qui vont s’étendre dans tout le bassin minier. Le Tigre, Georges Clémenceau, ministre de l’Intérieur, se déplacera pour tenter de ramener le calme et surtout justifier l’envoi des troupes (plus de 20000 soldats) et préserver les intérêts des entrepreneurs. Jean Jaurès se fera, à l’Assemblée, le défenseur des mineurs. Cette crise sociale puis politique déboucha notamment sur l’instauration du repos hebdomadaire et quelques maigres augmentations de salaires. Pour pallier à la perte des mineurs, la compagnie des mines de Courrières fit venir les premiers travailleurs immigrés (issus de Kabylie).

Jean-Luc Loyer, met en scène ces évènements en racontant les relations officielles entre ouvriers et patrons, les tensions entre syndicalistes, les interventions des politiques et surtout en suivant le quotidien des mineurs, certains ayant survécu, d’autres victimes de la catastrophe. Le choix de la bichromie et de la ligne claire donne un dessin sobre et très accessible. L’idée de faire paraître la liste des victimes en mentionnant leur nom et leur âge au milieu du livre est une belle façon de rendre hommage à chacune d’entre elles. Le livre se termine par un petit cahier documentaire.

Sang noir est un ouvrage didactique. Par l’examen des faits de cette catastrophe, Jean-Luc Loyer dresse le portrait d’une classe ouvrière aujourd’hui bien disparue mais dont les relations au travail et aux patrons perdurent dans notre vie quotidienne contemporaine. Cette bande dessinée permet donc aux lecteurs de découvrir la vie dans les mines et la lutte sociale, mais offre aussi des outils de réflexion sur le monde du travail. 

Sang noir – La catastrophe de Courrières

Jean-Luc Loyer, Futuropolis, 2013 – 20,00 €

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article