Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Tau Zéro - Poul Anderson

30 Octobre 2013 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Poul Anderson, #Univers, #Hard SF, #Espace, #Vitesse, #Relativité, #Temps, #Science-fiction, #Romans

Tau Zéro - Poul Anderson

  Poul Anderson est un auteur américain majeur de Science fiction et de Fantasy. Pour financer ses études de Physique, il commence par publier quelques nouvelles, son premier roman de SF paraîtra en 1954. Auteur de plus d’une centaine de roman il est décédé en 2001.

Il obtient sept fois le prestigieux prix Hugo pour des nouvelles et fut nominé de nombreuses fois pour ses romans (en 1971 pour Tau Zéro). Très peu traduit en français, les éditions Le Bélial nous offre avec Tau Zéro l’occasion de combler cette lacune avec le choix d’un de ces romans préférés.

Terre, 23ème siècle. L’humanité recherche de nouvelles planètes pour y établir des colonies. Une cinquantaine de citoyens (autant d’hommes que de femmes), choisis pour leurs compétences scientifiques et techniques réputées, s’embarquent à bord d’un vaisseau intergalactique en vue d’un long voyage vers l’étoile Béta Virginis. Ce vaisseau, le plus fantastique qui soit, le Léonora Christina, regorge des dernières innovations technologiques : il est capable grâce à son moteur Bussard de capter son énergie au cœur même de l’espace qu’il est censé traversé et d’atteindre ainsi des vitesses voisines de celle de la Lumière. Approcher cette vitesse n’est pas sans risques. En effet, le temps passé dans le vaisseau n’est plus le même que le temps qui s’écoule sur Terre. Ce voyage, extrêmement lointain les éloignera à jamais de leurs proches. Il importe donc que tout soit réglé dans les moindres détails et que le moral des voyageurs soit solide.

Un incident en cours de route va les contraindre à une fuite en avant dans le temps et dans l’espace. En réduisant leur facteur Tau proche de zéro et en s’approchant de plus en plus de la vitesse de la lumière ils vont à la fois atteindre les confins de l’univers et des connaissances humaines mais aussi dépasser largement la durée de vie de la planète Terre... Dans ces conditions, l’homme est-il capable de comprendre et de résister à ce qui dépasse l’entendement ? Ces Robinsons de l’espace et du temps toucheront-ils aux réponses ultimes concernant la mort et l’origine de l’univers ?

L’écriture dynamique de Poul Anderson permet d’avaler sans problèmes les explications parfois techniques et complexes qui essaiment son roman. Tau zéro est un parfait exemple de roman Hard science fiction version vol spatial... L’astrophysicien Roland Lehoucq nous donne dans une postface des clés indispensables pour comprendre les thèmes scientifiques explorés dans le roman à la lumière des connaissances actuelles (45 ans après sa première publication en 1970). Cet aspect rugueux de la hard SF ne doit pas faire disparaître le merveilleux qui se dégage de ce roman et qui explore les tréfonds de la connaissance sur nos origines, sur la vie et la mort des étoiles et des planètes... et des hommes !

Un roman extraordinaire pour explorer ces sujets. 

Poul Anderson est un auteur américain majeur de Science fiction et de Fantasy. Pour financer ses études de Physique, il publie quelques nouvelles. Son premier roman de SF paraîtra en 1954. Auteur de plus d’une centaine de roman il est décédé en 2001.

Il obtient sept fois le prestigieux prix Hugo pour des nouvelles et fut nominé de nombreuses fois pour ses romans (en 1971 pour Tau Zéro). Très peu traduit en français, les éditions Le Bélial nous offre avec Tau Zéro l’occasion de combler cette lacune avec le choix d’un de ces romans préférés.

 

Terre, 23ème siècle. L’humanité recherche de nouvelles planètes pour y établir des colonies. Une cinquantaine de citoyens (autant d’hommes que de femmes), choisis pour leurs compétences scientifiques et techniques réputées, s’embarquent à bord d’un vaisseau intergalactique en vue d’un long voyage vers l’étoile Béta Virginis. Ce vaisseau, le plus fantastique qui soit, le Léonora Christina, regorge des dernières innovations technologiques : il est capable grâce à son moteur Bussard de capter son énergie au cœur même de l’espace qu’il est censé traversé et d’atteindre ainsi des vitesses voisines de celle de la Lumière. Approcher cette vitesse n’est pas sans risques. En effet, le temps passé dans le vaisseau n’est plus le même que le temps qui s’écoule sur Terre. Ce voyage, extrêmement lointain les éloignera à jamais de leurs proches. Il importe donc que tout soit réglé dans les moindres détails et que le moral des voyageurs soit solide.

Un incident en cours de route va les contraindre à une fuite en avant dans le temps et dans l’espace. En réduisant leur facteur Tau proche de zéro et en s’approchant de plus en plus de la vitesse de la lumière ils vont à la fois atteindre les confins de l’univers et des connaissances humaines mais aussi dépasser largement la durée de vie de la planète Terre... Dans ces conditions, l’homme est-il capable de comprendre et de résister à ce qui dépasse l’entendement ? Ces Robinsons de l’espace et du temps toucheront-ils aux réponses ultimes concernant la mort et l’origine de l’univers ?

 

L’écriture dynamique de Poul Anderson permet d’avaler sans problèmes les explications parfois techniques et complexes qui essaiment son roman. Tau zéro est un parfait exemple de roman Hard science fiction version vol spatial... L’astrophysicien Roland Lehoucq nous donne dans une postface des clés indispensables pour comprendre les thèmes scientifiques explorés dans le roman à la lumière des connaissances actuelles (45 ans après sa première publication en 1970). Cet aspect rugueux de la hard SF ne doit pas faire disparaître le merveilleux qui se dégage de ce roman et qui explore les tréfonds de la connaissance sur nos origines, sur la vie et la mort des étoiles et des planètes... et des hommes !

Un roman extraordinaire pour explorer ces sujets. 

Tau zéro

Poul Anderson, Le Bélial, 2012 – 20,00 €

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article