Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Génépi et l'Argousier

Dayana, mini market - Floriane Devigne

24 Octobre 2013 , Rédigé par Jean-François Publié dans #Cinéma documentaire, #immigration, #Sri Lanka, #Tamoul, #adolescence, #Floriane Devigne, #Musiques, #Bollywood

Dayana, mini market - Floriane Devigne

Dayana, 15 ans, est élève dans un lycée hôtelier de la région parisienne. Sa famille vient de se faire expulser de son appartement pour des loyers impayés et des dettes contractées. Dayana, ses deux frères et ses parents sont Tamouls, originaires du Sri Lanka. Ils sont installés en France depuis de nombreuses années. Tous vivent maintenant dans le Dayana Mini Market, l’épicerie que gèrent les parents.

Traité comme un conte bollywoodien, le quotidien de cette famille nous est relaté par ses principaux protagonistes qui n’hésitent pas à pousser la chansonnette pour décrire leurs espoirs, les tracasseries quotidiennes sans jamais se départir d'un optimisme indéfectible.

Dayana a décidé de représenter les Sri Lankais de France pour l’élection de la Miss beauté de son pays. Mais sa mère ne l’entend pas de cette oreille et pousse sa fille à oublier cette aventure et à s’investir pleinement dans ses études. Conflit de génération mais aussi démonstration des liens familiaux et de la dépendance qui existe entre chaque génération.

 

Le film de Floriane Devigne est frais et indéniablement optimiste. Sans cacher les difficultés d’intégration de cette famille dans une société française ankylosée et méfiante vis-à-vis de ses étrangers, le film explore la part de rêve inhérente à chaque migrant et dresse un portrait touchant de cette famille.

La famille maintient des relations avec la communauté Sri Lankaise. Ces dernières ne sont pas toujours simples : sous couvert d’entraide économique (tontines), elles sont sources de tracasseries administratives et de soucis liés à une activité commerciale délicate. Mais c’est surtout le rôle social et intégrateur de l’école, porteur d’espoir pour l’avenir des enfants et de la famille, qui est mis en avant. Cela se traduit essentiellement dans les remarques échangées entre la mère et la fille quant à l’avenir de cette dernière. Enfants d’émigrants, se sentant pleinement français, épaulés par des parents bienveillants, Dayana et ses frères semblent parfaitement à l’aise dans cette société, et ne renient pas leur double appartenance culturelle.

L’argent, la pauvreté, la précarité, mais aussi l’amour, l’espoir et la générosité sont les principaux thèmes de ce film original : il est en effet rare de voir ces questions traitées avec la légèreté et la gravité qui lui sont conférées ici.

Voici un point de vue qui exclut l’apitoiement et insiste sur les côtés positifs des situations tout en refusant un traitement dramaturgique autrement plus tragique et sans pour autant dénigrer ses aspects émouvants. L’humour se caractérise à merveille dans les interludes musicaux, très kitsch, très « Bollywood », qui ponctuent le film et donnent la parole à chacun des membres de la famille pour exposer son état d'esprit, ses attentes et ses déceptions...  

Dayana Mini Market

de Floriane Devigne, 54 mn, France, 2012, VF - Production Andanafilms.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article